Accueil/Actualités/Conférence générale de l’ICOM de 2016, à Milan Nouvelle présidente et nouveau conseil d’administration
 

Conférence générale de l’ICOM de 2016, à Milan Nouvelle présidente et nouveau conseil d’administration

Nouveaux président et vice-président du conseil consultatif
Nouveau plan stratégique pour 2016-2022
Nouvelles résolutions
Conférence générale de l’ICOM à Kyoto en 2019 ayant pour thème
« Les musées comme plates-formes culturelles : l’avenir de la tradition »

Conférence générale de l’ICOM de 2016, à Milan Nouvelle présidente et nouveau conseil d’administration

Suay Aksoy, New ICOM President

À l’occasion de la 24e conférence générale de l’ICOM, qui a eu lieu du 2 au 9 juillet, 3500 professionnels des musées et du patrimoine, venus de 130 pays, se sont retrouvés à Milan et ont débattu sur le thème « Musées et paysages culturels » et sur d’autres sujets d’actualité. Cette conférence triennale a été l’occasion pour les participants et les membres des comités nationaux et internationaux, des alliances régionales et des organisations affiliées de l’ICOM de se réunir autour d’ateliers et de débats. Ces rencontres ont donné lieu à des décisions importantes à propos de l’avenir de l’organisation, et à l’élection d’une nouvelle présidente et de nouveaux membres du conseil d’administration pour la période allant de 2016 à 2019. 

Élections pour la période 2016-2019

Présidente de l’ICOM nouvellement élue : Mme Suay Aksoy (Turquie

Suay Aksoy est depuis longtemps membre du conseil d’administration de la Fondation turque pour l’Histoire (Türk Tarih Kurumu), dont elle a été responsable des projets muséaux. En tant que directrice de la section dédiée au patrimoine culturel et aux musées du comité d’organisation de « Istanbul, capitale européenne de la culture 2010 », elle a développé et mis en œuvre des programmes et des projets essentiels aux musées turcs. Elle a également enseigné la muséologie au sein des universités Mimar Sinan et Bogazici. Elle a été la présidente du Comité consultatif de l’ICOM de 2013 à 2016, l’ancienne présidente du Comité international pour les collections et activités des musées des villes (CAMOC), et membre de divers comités permanents de l’ICOM.

Selon Suay Aksoy, « il nous faut, de nos jours, plus que jamais rester fidèles à nos principes : nous devons poursuivre l’effort de collaboration au niveau international, adhérer fermement à nos codes de déontologie, et travailler en faveur de la démocratie et de l’égalité sociale. L’ICOM s’est, depuis toujours, défini selon ces mêmes principes, ce qui lui donne, à juste titre, force d’autorité. Nous devons répondre, à travers l’art et la culture, aux défis posés par le changement ; améliorer nos perspectives générales et apporter des solutions adaptées, sans mettre en péril cette vision mondiale Tel est le devoir que nous impose l’Histoire. Le changement constituant désormais une constante, il nous faut continûment envisager l’avenir de l’ICOM et des musées. Il en va et de la survie à long terme, et de la pertinence de notre organisation au sein même de la société, et cela concerne le développement, et la mise en œuvre de notre vision, de nos programmes et de nos projets. Aussi devons-nous faire face à ce qui, pour nous, relève non seulement d’un défi, mais constitue aussi une opportunité pour engager notre capacité de réflexion et nous efforcer à débattre ouvertement et en toute transparence ».

De nouveaux membres du conseil d’administration ont également été élus lors de l’assemblée générale. En tant que vice-présidents, ont été élus : Laishun An (Chine) et Alberto Garlandini (Italie).

Les nouveaux membres ordinaires sont : Carina Jaatinen (Finlande), Diana Pardue (États-Unis), Inkyung Chang (République de Corée, Léontine Meijer-Van Mensch (Allemagne), María de Lourdes Monges Santos (Mexique), Terry Simioti Nyambe (Zambie), Hilda Abreu de Utermohlen (République dominicaine), Emma Nardi (Italie), Carlos Roberto Ferreira Brandão (Brésil), Vinod Daniel (Australie), Carol Scott (Royaume-Uni).

 

En outre, Regine Schulz (Allemagne) a été élue présidente du conseil consultatif, et Gustavo Adolfo Ortiz (Colombie), vice-président.

Plan stratégique pour la période de 2016 à 2022

Fruit d’un travail de plusieurs années, le nouveau plan stratégique de l’ICOM pour la période allant de 2016 à 2022 a été adopté lors de l’assemblée générale de l’ICOM. Ce nouveau plan stratégique a été conçu selon trois principes fondamentaux : INDÉPENDANCE, TRANSPARENCE et PROFESSIONNALISME. Y sont réitérées la vocation et la vision de l’ICOM, et y sont détaillées les actions prévues par l’organisation à l’avenir, afin de mieux consolider l’engagement et la solidarité de l’organisation auprès des professionnels des musées dans le monde entier. Ces actions auront pour but, d’une part, de promouvoir la démocratie et défendre le patrimoine culturel universel contre toute forme de destruction arbitraire et criminelle, et d’autre part, d’améliorer ses structures et la nature de ses interventions, ainsi que de défendre la cause des musées dans le monde.

 

  • Indépendance

L’ICOM a pour mission de défendre le patrimoine de l’Humanité, et plus particulièrement le travail des musées, avec audace et passion, grâce à son expertise. Ses membres, son personnel, ainsi que les organismes qui lui sont affiliés sont tout entiers consacrés à la défense de ce patrimoine, qu’il soit naturel ou culturel, matériel ou immatériel. Cette indépendance est un critère fondamental pour l’ensemble des professionnels du secteur et des employés travaillant dans des endroits à risque, notamment ceux parmi eux qui travaillent pour l’ICOM et l’aident à récolter des données en matière de trafic illicite des biens naturels et culturels. C’est là non seulement un atout essentiel dans le processus de médiation et conciliation proposé par l’ICOM en cas de contestation concernant le patrimoine culturel, mais également un principe éthique en soi.

 

  • Intégrité

L’ICOM intervient en accord avec les principes de son code de déontologie, marque la plus essentielle et pérenne de son influence sur la profession. Pour être ou devenir membre de l’ICOM, il est exigé des membres institutionnels et des professionnels des musées d’adopter ce code dans leur pratique du métier. En outre, le code est constamment révisé.

 

·         Professionnalisme

Par le travail de ses comités nationaux et internationaux, son code de déontologie, par la formation professionnelle, par ses publications, les conférences annuelles et ses partenariats avec des organisations sœurs, l’ICOM n’a de cesse de soutenir l’expertise professionnelle diverse et nécessaire aux métiers des musées, et reconnaît l’importance grandissante des compétences professionnelles.

 

Les objectifs du nouveau plan stratégique de l’ICOM ont été conçus pour répondre aux besoins des membres, mettre en avant le travail et la valeur des musées, consolider le rôle de l’organisation en tant qu’élément clé, à un niveau international, dans le secteur, augmenter la visibilité de l’ICOM et évaluer les besoins de l’organisation en ce qui concerne le personnel et les ressources.

Résolutions et statuts de l’ICOM

Lors de l’assemblée générale qui s’est tenue le 9 juillet 2016, il a été demandé aux membres de se prononcer par vote sur plusieurs résolutions.  Quatre résolutions, résumées ci-dessous, ont été adoptées :

  • La responsabilité des musées envers le paysage, élément essentiel de l’environnement physique, naturel, social et symbolique de l’Humanité (Carta di Milano) ;
  • L’accès pour tous, l’intersectionnalité, et l’intégration des questions d’égalité entre les sexes dans les musées ;
  • Renforcement de la protection du patrimoine culturel pendant et après les conflits armés, les actes de terrorisme, les révolutions et soulèvements populaires ;
  • La promotion et la protection des objets culturels en circulation pour des prêts à l’étranger.

 

Les amendements aux statuts existants de l’ICOM ont été présentés lors de l’assemblée générale extraordinaire, au cours de laquelle la nouvelle version des statuts a été approuvée. 

Passation du drapeau lors de la cérémonie de clôture : ICOM Kyoto 2019

 

La cérémonie de clôture a eu lieu le 9 juillet au soir, à la Triennale de Milan. Y ont participé la présidente nouvellement élue, Mme Suay Alsoy ; le maire adjoint de la ville de Kyoto,  M. Hiroyuki Fujita ; le conseiller culturel de la ville de Milan, M. Filippo Del Corno ; le président du comité national japonais de l’ICOM, M. Tamotsu Aoki ; le président de l’ICOM de 2010 à 2016, M. Hans-Martin Hinz ; le vice-président de l’ICOM nouvellement élu, M. Alberto Garlandini ; le président du comité national italien de l’ICOM, Daniele Jalla ; et la directrice générale de l’ICOM, Mme Anne-Catherine Robert-Hauglustaine.

 

Lors de la cérémonie, et ce, conformément à la tradition, la passation du drapeau a eu lieu entre les deux comités organisateurs de la conférence générale, présent et à venir. La prochaine conférence générale aura lieu à Kyoto, au Japon, en septembre 2019, et portera sur le thème « Les musées comme plates-formes culturelle : l’avenir de la tradition ».