Accueil/Actualités/Le Conseil international des musées (ICOM) s’indigne de la destruction intentionnelle des collections du Musée de Mossoul en Irak
 

Le Conseil international des musées (ICOM) s’indigne de la destruction intentionnelle des collections du Musée de Mossoul en Irak

Choqué par les images désastreuses révélant la destruction intentionnelle des collections du musée de Mossoul, le Conseil international des musées (ICOM) manifeste sa profonde inquiétude pour la sécurité des professionnels des musées en Irak, et déplore un acte répréhensible qui entraine la perte d’un patrimoine culturel inestimable.

Le Conseil international des musées (ICOM) s’indigne de la destruction intentionnelle des collections du Musée de Mossoul en Irak
Télécharger

La communauté muséale internationale partage la douleur du peuple irakien, qui vient de subir une attaque féroce perpétrée contre son histoire et son identité. En portant atteinte aux biens culturels d’un pays, c’est une part de sa mémoire collective que l’on arrache à l’humanité.

La communauté internationale ne peut se contenter de condamner fermement la destruction de cette collection d’une immense valeur, mais doit prendre des mesures immédiates pour empêcher de nouveaux attentats aux conséquences dramatiques sur la culture et l’histoire de l’humanité.

Depuis de nombreuses années, l’Irak, et plus globalement l’ensemble de la région, subit une destruction délibérée des éléments constitutifs de sa culture et de son histoire millénaire. Cette nouvelle provocation est une attaque consciente contre la notion même de musée, et un rejet manifeste du traitement et de la valeur que le monde actuel accorde aux sociétés anciennes. 

Préoccupé par la répétition de ces actes de destruction systématiques du patrimoine culturel, l’ICOM en appelle à la responsabilité collective afin de protéger tous les biens culturels, parmi lesquels figurent les superbes vestiges des anciennes cités royales de Ninive, Nimrud et Hatra.

Ces actes indescriptibles violent la législation nationale et internationale, dont la récente résolution 2199 de l’ONU. Cette résolution condamne les destructions du patrimoine culturel, notamment des sites et objets religieux, et demande à tous les États Membres de prendre les mesures voulues pour empêcher le commerce des biens culturels qui ont été enlevés illégalement d’Irak.

Depuis plus de dix ans, l’ICOM se consacre, à la préparation et à l’intervention en cas d’urgence en faveur des professionnels de musées, et à la protection des biens culturels irakiens, menacés par le trafic illicite. En ce sens, une version actualisée de la Liste Rouge d'urgence des antiquités irakiennes en péril sera bientôt publiée.

Afin de manifester sa solidarité et son soutien envers ses collègues irakiens, l’ICOM exprime le souhait de contribuer davantage à de futures formations professionnelles pour les personnels de musées de la région aujourd’hui confrontés à des situations exceptionnelles et tragiques.