Accueil/Actualités/« La liberté nous rassemble »
 

« La liberté nous rassemble »

En août 2017, la devise du 73e anniversaire de l'Insurrection de Varsovie a attiré des milliers de visiteurs de tous âges au musée de l’Insurrection de Varsovie et aux nombreux événements qui commémoraient cet épisode tragique de l'histoire de la ville. Par Katarzyna Kienhuis, service des expositions externes, musée de l’Insurrection de Varsovie

« La liberté nous rassemble »

Le musée de l’Insurrection de Varsovie est une institution culturelle polonaise dont l'exposition permanente retrace le combat et la vie quotidienne des habitants durant cet événement de 1944 (du 1er août au 2 octobre 1944). Il s'agit d'un moment charnière dans l'histoire de la Pologne moderne, qui représente le point culminant de l'Opération tempête (Burza) de l'Armia Krajowa, un mouvement de résistance polonais. L'insurrection avait pour objectif de libérer le pays, en profitant du recul des troupes nazies, après cinq années d'une occupation particulièrement cruelle, dans le but d’établir une administration polonaise libre et d’empêcher l'URSS de prendre le pouvoir. Durant l'opération, des civils ont apporté une aide non violente aux militaires. L'une des principales batailles de la Seconde Guerre mondiale, l'Insurrection a entraîné la destruction de la capitale polonaise. Varsovie s'est retrouvée rasée ; 150 000 à 180 000 Polonais ont perdu la vie. L'Armée rouge de Staline se tenait alors à quelques kilomètres de là et contemplait la ville en flammes. Cinq longues décennies ont été nécessaires pour reconstruire la capitale, sous l'œil attentif des Soviétiques.

 

Le personnel du musée de l’Insurrection de Varsovie mène des recherches scientifiques et propose des activités éducatives sur le thème du mouvement de résistance polonais. Les archives orales du musée abritent une collection de quelque 4 000 entretiens avec des insurgés et des civils. À côté de l'établissement se trouve le « Parc de la liberté », où un mur portant les noms des 11 000 insurgés tombés lors de la révolte a été érigé. Pourtant, les participants les plus essentiels à la vie du musée restent les survivants, qui apportent des contributions inestimables d'un point de vue éducatif en acceptant de témoigner.

 

Chaque année, début août, le musée devient le pivot du paysage culturel polonais, afin de commémorer l'événement, dans un moment où histoire et souvenirs deviennent le centre du monde de l'art contemporain. Les activités n'étant pas confinées à l'intérieur du musée, l'accessibilité s'en trouve accrue.

Lire l'article