Accueil/Actualités/Le réseau des musées et centres culturels dans la région de Los Ríos, Chili
 

Le réseau des musées et centres culturels dans la région de Los Ríos, Chili

Une étude de cas dans le cadre de la Table ronde de Santiago de 1972
Par Karin Weil González et Simon Urbina Araya, Direction de la Muséologie, Université Australe du Chili

Le réseau des musées et centres culturels dans la région de Los Ríos, Chili

Les membres du Réseau des Musées et des Centres culturels dans la région de Los Ríos pendant l'inauguration des XIIe Journées Muséologiques Chiliennes à Valdivia, 2016 © Andrade Héctor

L'histoire des musées d'Amérique latine est assez récente en comparaison avec celle des pays d'Europe et d'Océanie. Les musées voient le jour avec le processus d'indépendance de l'Espagne et les nouvelles préoccupations et conjonctures politiques et culturelles qui en découlent. Avec les écoles, les bibliothèques et les théâtres naissent les premiers musées qui  étaient des repères pour les jeunes Républiques américaines. Ces institutions ont rapidement cherché des symboles et sont devenues des lieux de création, de cohésion et de conservation des nouvelles identités nationales (Gant 2007).

 

À Santiago fut fondé le premier musée du Chili, le Musée d'histoire naturelle, issu de la conscience nationale émergeante associée aux besoins de compréhension scientifique de la nature, du paysage et des autochtones. Fondé en 1830, son premier Directeur fut le célèbre naturaliste français, Claude Gay. Cinquante ans plus tard, la Fondation du Musée des Beaux-arts est créée. Suite à l'importance acquise par l'industrie minière dans le nord du pays, le Musée minéralogique de La Serena est fondé en 1887 et à la fin du XIXe siècle, les missionnaires salésiens érigent leur propre musée dans le sud du pays, à Punta Arenas, juste au nord du détroit de Magellan, pour abriter les collections liées à l'histoire naturelle et culturelle des habitants de la région.

 

Après cet engouement initial, c'est seulement au milieu du XXe siècle que les gouvernements, la communauté scientifique, les universités et les institutions privées s’intéressent à nouveau à la création d’espaces pour les musées et de salles d’exposition pour des collections, dont beaucoup étaient spécialisées et soulignaient des collections archéologiques.

Lire l'article