Accueil/Actualités/Une nouvelle identité visuelle pour l’ICOM : Les logos de l’ICOM, toute une histoire !
 

Une nouvelle identité visuelle pour l’ICOM : Les logos de l’ICOM, toute une histoire !

Le 6 juillet prochain, à l’occasion de la 24e conférence générale du Conseil international des musées à Milan, sera présentée la nouvelle identité visuelle de l’ICOM. Amorcé en 2014, ce travail de refonte s’inscrit en parallèle des célébrations du 70e anniversaire de l’ICOM et du lancement du nouveau plan stratégique pour la période 2016-2020. Cette évolution prend le relai d’une identité visuelle créée en 1994, et vient accompagner le changement d’échelle d’une organisation qui a vu son total de membres tripler au cours des dix dernières années, passant de 12 000 adhésions en 1996 à 36 000 en 2016.

Une nouvelle identité visuelle pour l’ICOM : Les logos de l’ICOM, toute une histoire !

Regarder Teaser 1

Regarder Teaser 2

Créé au lendemain de la seconde guerre mondiale, l’ICOM n’a cessé de se développer au cours de ses 70 ans d’existence. En 1946, Chauncey J. Hamlin, alors directeur du Buffalo Museum of Science, réunit un petit groupe de professionnels pour engager une « meilleure coopération internationale entre les musées ». Fort d’un réseau réparti dans 136 pays et territoires et 149 comités, l’ICOM s’est depuis imposé comme une organisation de référence pour la communauté muséale mondiale.

La création du premier logo remonte à 1946, période d’après-guerre marquée notamment par la création de l’ONU et de l’UNESCO, deux institutions fondées sur une volonté commune de maintien d’une paix durable entre les États. Ces mêmes valeurs de partage et de diversité animent les participants rassemblés au musée du Louvre, du 16 au 20 novembre 1946, pour l’assemblée constitutive de l’ICOM. Les représentants de 14 nations – Australie, Belgique, Brésil, Canada, Danemark, Etats-Unis d’Amérique, France, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Suède, Suisse, Royaume-Uni, Tchécoslovaquie – arrêtent alors la première identité visuelle de l’ICOM. Fortement marqué par le modèle de l’ONU, ce logo circulaire reprend l’image d’une mappemonde en projection polaire. L’acronyme « ICOM » s’insère dans le motif circulaire, alors que l’accent est porté sur les deux lettres « CO », qui forment, au centre, l’abréviation du terme anglais community. Cette image souligne la fonction originelle – et toujours actuelle – de l’ICOM : fédérer des professionnels de musées du monde entier, autour d’objectifs communs de préservation, de conservation et de transmission des biens culturels.

À l’image de ce premier jalon, la nouvelle identité visuelle insistera sur ses valeurs fondamentales de communauté et d’universalité.

Le second logo de l’ICOM apparait en 1966, date à laquelle l’ICOM célèbre son 20e anniversaire et le lancement réussi de la seconde Campagne internationale des musées. L’acronyme prend place sous la forme effilée d’un œil dont la pupille est signifiée par un globe. La rigueur et l’austérité du dessin reflètent nettement le contexte géopolitique de guerre froide. Au sein d’une période marquée par les divisions, l’ICOM continue de promouvoir la cause d’une communauté muséale mondiale unie au sein d’une institution forte, neutre et universelle. En 1972, l’ICOM adopte une nouvelle déclinaison de l’identité élaborée en 1966. Dans cette nouvelle version, l’œil perd sa monumentalité et se voit intégré à l’acronyme ICOM, remplaçant graphiquement la lettre « O ». La couleur bleue est abandonnée au profit du noir et blanc. Cette troisième identité sera utilisée jusqu’en 1995. Il est donc à ce jour le logo qui a le plus longuement incarné l’identité de l’ICOM.

La nouvelle identité développée pour l’ICOM propose aussi un élément graphique en lieu et place d’une des lettres de l’acronyme ICOM. La simplicité des formes des logos de 1966 et 1972 est également conservée afin de mieux incarner le rôle fondamental de l’ICOM : servir les musées.

Enfin, en 1992, l’ICOM engage une refonte complète de son identité, qui aboutira au logo actuel de l’organisation. Dans un contexte géopolitique apaisé, marqué par la fin de la guerre froide, et face à l’importante croissance de ses membres, l’organisation aspire au changement. L’ICOM commande alors à l’agence M&M l’élaboration d’un nouveau logo, qui ne sera finalement utilisé qu’à partir de 1995. Ce nouveau visuel reprend la dominante bleue propre aux institutions internationales. Pour la première fois, l’acronyme ICOM est explicité en « Conseil international des musées », dans les deux langues d’abord, puis dans les trois langues officielles de l’ICOM à partir de 2001. Ce nouveau visuel met en avant la complexité et la pluralité des acteurs qui forment à présent l’ICOM. La lettre « I », composé de petits segments parallèles, renvoie à la diversité des comités de l’ICOM. Le « O », élément central de cette identité, est mis en évidence par une virgule semi-circulaire. Le motif insiste sur l’universalité d’un réseau dont l’action rayonne et se diffuse dans le monde. La police, la typographie et la graisse sont ancrés dans leur époque, afin de faire de l’ICOM une organisation résolument moderne. 

La couleur bleue, désormais ancrée dans l’imagerie « icomienne », restera dominante dans la nouvelle identité de l’association. Pour le reste… il faudra attendre le 6 juillet ! 

Rendez-vous à Milan pour assister à la révélation de la nouvelle identité visuelle à la Conférence générale de l’ICOM! Nous vous préparons de nombreuses surprises pour accompagner ce changement. Soyez prêts !