Accueil/Communiqués de presse/L’ICOM prévoit de publier une Liste rouge sur la Syrie
 

L’ICOM prévoit de publier une Liste rouge sur la Syrie

L’ICOM prévoit de publier une Liste rouge sur la Syrie

Compte tenu de l’aggravation du conflit syrien et de son impact sur les sites patrimoniaux et institutions culturelles, le Conseil international des musées (ICOM) lance la création d’une Liste rouge d’urgence des biens culturels syriens en danger.

Télécharger

18 Octobre 2012 - Julien Anfruns, Directeur général de l’ICOM, précise que “l’ICOM effectue un suivi constant de la situation du patrimoine syrien, avec des rapports actualisés de manière continue, réalisés grâce à une cellule permanente dédiée à la collecte d’informations sur l’état des musées et des monuments et à l’examen approfondi des événements. Dans le prolongement de ce travail continu, la  Liste rouge d’urgence des biens culturels syriens en danger sera un outil de référence pour agir en faveur de la protection du patrimoine culturel syrien. » Cette Liste rouge sera conçue en coopération avec une équipe de spécialistes et a reçu le support du Bureau des Affaires éducatives et culturelles du Département d’Etat des Etats-Unis d’Amérique.

 

Les Listes rouges de l’ICOM sont des outils simples et efficaces qui viennent à l’appui du travail des agents de police et de douanes du monde entier, ainsi que de tous les autres professionnels concerné par la protection de la propriété culturelle, en les aidant à identifier les catégories d’objets les plus exposés au trafic illicite, et de ce fait, à la contrebande et aux transactions illégales. Dans un contexte de conflit, non seulement le trafic illicite de biens culturels favorise d’autres activités criminelles, mais il entretient également le financement frauduleux des différentes parties, détruit des éléments scientifiques fondamentaux qui seront essentiels pour la reconstruction des modes de vie de la société syrienne, et laisse des zones d’ombre qui altèrent la signification et l’interprétation du patrimoine culturel du pays.

 

L’ICOM travaille parallèlement sur l’élaboration de deux autres Listes rouges, l’une pour l’Afrique de l’Ouest et l’autre pour la République dominicaine. Ces trois nouvelles Listes rouges seront publiées en 2013 et viendront compléter la collection des 11 listes existantes qui contribuent à la protection du patrimoine culturelle à travers le monde depuis plus de dix ans.