Accueil/Communiqués de presse/Musées : ce qu’il faut retenir en 2012
 

Musées : ce qu’il faut retenir en 2012

Musées : ce qu’il faut retenir en 2012

L’actualité muséale commentée par le Conseil international des musées et son Directeur général, Julien Anfruns.

Télécharger

De nombreuses institutions muséales ont ouvert leur portes, ou bien rouvert après travaux en 2012 : notons notamment le département des Arts de l’Islam du Louvre à Paris et l’antenne du Louvre-Lens, la nouvelle galerie souterraine du Städel Museum de Francfort inaugurée en février dernier, les réouvertures du musée Stedeljik à Amsterdam, du musée Rufino Tamayo à Mexico et celle du musée d’art contemporain de Sydney, la richesse du nouveau musée des instruments de musique traditionnels de Niamey au Niger, ou encore la création de deux nouveaux musées d’art à Shanghai. D’autres grands chantiers ont été lancés comme le Musée national d’histoire et de culture afro-américaines du Smithsonian à Washington et d’importants projets sont annoncés pour 2013 : le musée national du Qatar, le musée de l’image et du son de Rio au Brésil, la réouverture du Rijksmuseum d’Amsterdam, et bien d’autres.

L’année 2012 des musées est également marquée par l’essor rapide des nouveaux médias, aussi bien du fait d’acteurs extérieurs au domaine muséal (comme le Google Art Project et sa nouvelle version lancée au mois d’avril), que grâce aux musées eux-mêmes. Plusieurs musées ont ainsi créé des galeries virtuelles de qualité (le Centre Pompidou à Paris, la National Gallery of Art de Washington) ; de plus en plus de supports technologiques sont utilisés comme outils de médiation in situ, comme au musée d’Art contemporain de Taipei qui a initié un partenariat avec STMicroelectronics pour offrir un service de géolocalisation in situ ; les nouveaux médias renforcent également la communication des musées et en deviennent de véritables vecteurs. Les innovations des musées en la matière seront d’ailleurs mises à l’honneur lors de la Journée internationale des musées 2013 dont le thème est Musées (mémoire + créativité) = Progrès social.

Ces belles réalisations ne doivent pourtant pas masquer les difficultés économiques auxquelles font face les musées en cette période de crise. Le nombre de fermetures permanentes ou temporaires, d’annulations d’expositions, de tensions avec les autorités publiques concernant le financement de leurs activités est très important et se ressent dans de nombreux pays.

« Pour beaucoup de musées dans le monde, ces nouveaux enjeux de financement questionnent l’équilibre entre les ressources et partenariats publics, et ceux qui sont issus du secteur privé. Des modèles hybrides émergent actuellement et il est très probable que les prochaines années représenteront des années de tâtonnements, d’essais et d’innovations, plus ou moins réussis, et plus ou moins contestés » précise Julien Anfruns, directeur général de l’ICOM.

Enfin, l’ICOM est engagé dans l’assistance aux musées qui se trouvent dans des situations de conflits armés ou de catastrophes naturelles. Cette année, l’action de l’organisation s’est particulièrement concentrée sur la Syrie, où de nombreux sites patrimoniaux sont en danger et pour laquelle une Liste rouge d’urgence des biens culturels en péril verra le jour en 2013, ainsi que sur le Mali, dont les musées et le patrimoine sont en situation précaire et pour lesquels l’ICOM cherche à sensibiliser l’opinion publique.

Tout au long de l’année, le Conseil international des musées peut proposer un commentaire objectif et ouvert sur le monde de l’actualité muséale. Grâce à son réseau international, l’ICOM peut fournir les éléments et contacts nécessaires à l’examen des événements qui touchent le monde des musées. Son Directeur Général, Julien Anfruns, est en mesure de présenter une analyse de fonds et de réflexion, mais aussi des exemples et cas pratiques illustrant les enjeux du moment.

K2porn.com (k2s.cc) - Download Free Porn from Keep2Share