Les musées n'ont pas de frontières,
ils ont un réseau


L’Observatoire international du trafic illicite des biens culturels

L’Observatoire international du trafic illicite des biens culturels

L’Observatoire international est une plateforme de coopération internationale destinée à partager des informations sur et encourager la coopération dans la lutte contre le trafic illicite.

Site internet de l’Observatoire

 

Fonctionnement

L’Observatoire est un outil innovant servant de banque de données qui fournit sur son site Web bilingue un montant sans précédent de ressources sur le trafic illicite des biens culturels et les moyens de le combattre. En tant que grande plateforme sur ce sujet, elle centralise et diffuse toutes sortes de ressources et d’outils documentaires destinés à renforcer la compréhension du public et orienter les politiques.

En plus de sa capacité à collecter des informations essentielles sur le sujet, l’Observatoire sert également de plateforme permanente de coopération internationale. Elle renforce un solide réseau de partenaires internationaux, y compris des organisations internationales, des organismes chargés de faire respecter la loi, des instituts de recherche et des experts externes. À ce titre, elle organise des réunions annuelles destinées à partager des informations entre partenaires clés.

Par le biais de la collaboration et de la diffusion d’informations, les principaux objectifs de l’Observatoire sont d’améliorer les méthodes de contrôle, de collecte des données et de recherche scientifique et d’encourager l’échange de bonnes pratiques. Il joue également un rôle clé dans la sensibilisation au trafic illicite de biens culturels.

Publication

L’Observatoire produit des connaissances et fédère les expertises. La publication pluridisciplinaire intitulée Countering Illicit Traffic in Cultural Goods : The Global Challenge of Protecting the World’s Heritage contribue à l’atteinte de ces objectifs en fournissant des articles rédigés par des chercheurs et des universitaires, des professionnels des musées et du patrimoine, des archéologues, des conseillers juridiques, des conservateurs et des journalistes. Elle comporte des études de cas sur le pillage dans certains pays, avec comme objectif principal d’expliquer la nature du commerce d’antiquités, les sources du trafic et les solutions à disposition.

Publication de l’Observatoire 

Les racines du projet

L’Observatoire international du trafic illicite des biens culturels de l’ICOM a été lancé en janvier 2013 à l’initiative de l’ICOM et avec le soutien financier du programme spécifique « Prévenir et combattre la criminalité » de la Direction générale des affaires intérieures de la Commission européenne.

L’Observatoire a été conçu dans l’esprit de l’Article 17 de la Convention de l’UNESCO de 1970 concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels. Cet article fait mention de la possibilité pour les organisations concernées de réaliser des études sur des sujets relatifs aux mouvements illicites de biens culturels. Il a pour objectif de lancer un processus continu de recherche et de communication approfondi.