Paris 1948

Première Conférence Biennale de l'ICOM (2ème Assemblée générale)
Paris, France, 28 juin-3 juillet 1948
Résolutions adoptées par la Conférence lors de sa séance de clôture le 3 juillet 1948

Résolution n. 1 L'ICOM

Considérant qu'il est nécessaire d'améliorer et de développer, sur le plan international, les moyens de travail dont disposent les muséographes,

Prend la résolution d'instituer un Centre international de documentation qui aura pour tâches essentielles :

1. de rassembler toutes les informations sur les musées et les collections publiques, dont il devra être établi un répertoire complet, classé par pays et par spécialité; sur les centres d'études muséologiques; sur les catalogues des musées; sur les catalogues de ventes; sur les méthodes muséographiques (une bibliographie spéciale concernant la muséographie devra être, chaque année, publiée);

2. d'établir des règles concernant la rédaction et la normalisation des inventaires et des catalogues de musées et l'utilisation de photofiches;

3. d'organiser les échanges internationaux de publications, de photographies et d'informations.

Le Centre international de documentation muséologique devra se tenir en contact dans chaque pays avec un centre national ou tout autre organisme spécialement désigné. Sur le plan international, il devra maintenir une liaison étroite avec la Fédération internationale de documentation et l'Association internationale de normalisation.

Le Centre international est chargé essentiellement de coordonner les activités des musées et des centres déjà existants. Il ne doit en aucun cas substituer ses activités aux leurs.


Résolution n. 2

L'ICOM

Considérant l'opportunité d'élargir les domaines, de parfaire la répartition et de mettre en valeur le résultat des activités assignées à ses Comités spécialisés,

Prend la résolution

a. de fondre le "Comité des Musées scientifiques de la Santé et des Planetaria" et le "Comité des Musées techniques" en un "Comité des Musées de Science et de Technologie";

b. d'instituer des Comités concernant : l'architecture, l'équipement matériel, les méthodes de mise en valeur des fonds muséographiques; le personnel scientifique et technique des musées (formationn statuts, échanges sur le plan international); l'administration et la protection physique des musées (sécurité vol, sécurité incendie, évacuation, assurance sur le plan international, etc); la propagande en faveur des musées;

c. d'inviter les Comités spécialisés à se tenir en liaison avec le nouveau Centre international de documentation muséologique en ce qui concerne leurs activités propres et en vue de contribuer au développement des fonds documentaires du dit  Centre.


Résolution n. 3

L'ICOM

Considérant

a. l'importance du rôle joué par les musées en vue de populariser les arts, les sciences et les techniques, et la possibilité qu'ont ces établissements de se présenter comme des agents de civilisation,

b. l'intérêt d'attirer sur ces points l'attention du grand public,

C. l'opportunité d'accroître son propre rayonnement,

Prend la résolution d'organiser à l'occasion de chacune des Conférences biennales, sous la condition que les délais nécessaires soient accordés, une exposition de caractère international comportant :

a. des éléments expressifs des plus récentes applications muséographiques,

b. un certain nombre de pièces capitales.


 Résolution n. 4

L'ICOM

Considérant la nécessité d'assurer la bonne conservation des collections muséographiques d'Allemagne entreposées dans les zones américaine, britannique et française d'occupation,

Prend la résolution :

a. de constituer un comité spécial de trois personnes, à la nomination du Conseil Exécutif, en vue d'étudier d'urgence la condition actuelle de ces collections muséographiques et les possibilités d'obtenir les matériaux nécessaires à leur restauration,

b. de transmettre en temps utile à l'UNESCO et à tout autre organisme compétent les recommandations de ce Comité.


 Résolution n. 5

L'ICOM

Considérant

a. Qu'il est organisé de plus en plus des expositions internationales d'uvres d'art dont la valeur même rend impossible l'assurance par les voies commerciales,

b. qu'il est souhaitable d'établir un principe universellement reconnu suivant lequel, en cas de perte totale d'un objet de haute valeur ou de dommage sérieux et irréparable infligé à un objet de cet ordre, cet accident ne frapperait pas seulement le pays propriétaire et prêteur de cet objet, mais que les pertes et dommages de cet ordre seraient équitablement répartis entre les pays prêteurs et le pays emprunteur,

c. que cette situation a déjà retenu l'attention de l'Office international des Musées de l'ancienne Société des Nations,

Prend la résolution d'inviter le Comité Exécutif à aborder l'étude ce problème.


 Résolution n. 6

L'ICOM

Considérant :

a. que les institutions ayant pour objet de développer le goût artistique du public ne peuvent demeurer indifférentes à l'égard de l'industrie, dont les produits influencent ce goût,

b. qu'au cours des dernières années un certain nombre de musées ont établi des services spéciaux pour mettre leurs ressources à la disposition de dessinateurs, de fabricants et de commerçants, et qu'ils collaborent activement avec l'industrie en vue de développer de nouveaux talents et de susciter des dessins de qualité.

c. que maints efforts de ce genre ont eu pour effet d'améliorer la qualité artistique des produits industriels et excité une plus grande demande pour des articles bien dessinés,

Prend la résolution :

a. de donner la plus grande publicité aux résultats de expériences réalisées par les musées dans le domaine des arts industriels,

b. de constituer, dans le cadre de la prochaine Conférence biennale, une section consacrée à ces problèmes.


 Résolution n. 7

L'ICOM

Considérant

a. que les conservateurs de musée se montrent unanimement soucieux de restituer aux tableaux un aspect aussi proche que possible de leur état original et qu'ils ont conscience des difficultés que présente le dévernissage, simple en théorie, délicat dans la pratique,

b. qu'en cette matière, les doctrines risquent de méconnaître la complexité des faits et d'aboutir à des erreurs irréparables,

c. que seule la constitution d'une commission internationale et restreinte de directeurs et conservateurs de musées peut, par la confrontation des méthodes et l'échange des résultats acquis, établir une ligne d'action à la fois efficace et prudente,

Prend la résolution d'inviter le Comité Exécutif à constituer sans délai cette commission et d'assurer ses réunions régulières, dont la première pourrait avoir lieu vers novembre à Londres, où le problème des restaurations a été exposé publiquement avec une ampleur inaccoutumée.

Cette commission aura pour première tâche d'obtenir des musées d'art et des organismes intéressés à ces problèmes des informations complètes sur les questions suivantes : méthodes d'inspection régulière de l'état des tableaux, de réparation des supports (panneaux, toiles, etc.), de réparation de la pellicule picturale, de diagnostic avant nettoyage, de contrôle photographique ou autre de l'état des peintures avant, pendant et après le nettoyage, de nettoyage et de restauration, de recherches scientifiques dans toutes les questions ayant trait à la conservation des peintures.

La commission sera constituée par les représentants de douze nations où ces problèmes ont été particulièrement étudiés. Le Comité Exécutif de l'ICOM choisira annuellement les douze nations, en fonction du programme prévu. Les délégués seront proposés par les Comités nationaux de l'ICOM.

Les procès-verbaux et les recommandations de cette commission seront communiqués à tous les Comités nationaux.


 Résolution n. 8

L'ICOM

Considérant la communauté de certains de ses buts et de certains des buts de la Commission internationale des Arts et Traditions Populaires (CIAP),

Prend la résolution d'établir une collaboration étroite avec la CIAP, plus particulièrement avec la troisième Section (musées, collections, archives, centres de documentation) de cette Commission, afin de coordonner les études dans le domaine de la muséographie ethnographique et folklorique.