Devenir membre de l’ICOM

Devenir membre de l’ICOM c’est faire partie d’un réseau actif de 30 000 musées et professionnels de musées.
Devenir membre de l’ICOM, c’est à la fois faire partie de la famille de la communauté muséale mondiale et aussi participer aux débats, aux échanges scientifiques et à la réflexion sur l’avenir des musées.
Lire la suite

Accueil/Qui sommes-nous/La vision/Code de déontologie
 

Code de déontologie de l’ICOM pour les musées

La déontologie et la conduite exemplaire des professionnels des musées sont des valeurs fondamentales pour l’ICOM.

Téléchargez le PDF

Le Code de déontologie de l’ICOM pour les musées, adopté en 1986 et révisé en 2004 établit les valeurs et principes communs à l’ICOM et à la communauté muséale mondiale. Outil de référence, traduit en 38 langues, il fixe les normes minimales de pratiques et de performance professionnelles pour les musées et leur personnel.

En adhérant à l’ICOM, chaque membre s’engage à respecter ce Code.

4. Les musées contribuent à la connaissance, à la compréhension et à la gestion du patrimoine naturel et culturel

Principe : les musées ont l’important devoir de développer leur rôle éducatif et de drainer le public le plus large qui soit de la communauté, de la localité ou du groupe qu’ils servent. Interagir avec la communauté et promouvoir son patrimoine font partie intégrante du rôle éducatif du musée.



PRÉSENTATIONS ET EXPOSITIONS


4.1 Présentations, expositions et activités spéciales
Les présentations et les expositions temporaires, qu’elles soient matérielles ou virtuelles, doivent se conformer aux missions, politiques et buts déclarés par le musée. Elles ne doivent pas nuire à la qualité ni à la protection et à la conservation des collections.


4.2 Interprétation des éléments exposés
Les musées doivent veiller à ce que les informations qu’ils présentent dans leurs expositions soient fondées, exactes et prennent en considération les croyances et groupes représentés.


4.3. Exposition des objets  «sensibles»
Les restes humains et les objets sacrés seront présentés conformément aux normes professionnelles et tiennent compte, lorsqu’ils sont connus, des intérêts et croyances de la communauté, du groupe ethnique ou religieux d’origine, avec le plus grand tact et dans le respect de la dignité humaine de tous les peuples.


4.4 Retrait de la présentation publique
Le musée doit répondre avec diligence, respect et sensibilité aux demandes de retrait, par la communauté d’origine, de restes humains ou d’objets à portée rituelle exposés au public. Les demandes de retour de ces objets seront traitées de la même manière. La politique du musée doit définir clairement le processus à appliquer pour répondre à ce type de demandes.

4.5 Présentation des pièces de provenance inconnue

Les musées doivent éviter de présenter ou d’exploiter les pièces sans origine ou provenance attestée. Ils doivent être conscients que de telles présentations – ou autres usages – peuvent être perçus comme un encouragement au trafic illicite des biens culturels.



AUTRES RESSOURCES

4.6 Publication
Les informations publiées par les musées, par quelque moyen que ce soit, doivent être exactes, objectives et prendre en compte les disciplines scientifiques, les sociétés ou les croyances présentées. Les publications du musée ne doivent en rien porter atteinte aux normes de l’institution.

4.7 Reproductions
Les musées doivent respecter l’intégrité des originaux lorsqu’ils exécutent des répliques, des reproductions ou des copies d’articles de la collection. Toutes ces copies doivent être en permanence signalées comme fac-similés.