Devenir membre de l’ICOM

Devenir membre de l’ICOM c’est faire partie d’un réseau actif de 30 000 musées et professionnels de musées.
Devenir membre de l’ICOM, c’est à la fois faire partie de la famille de la communauté muséale mondiale et aussi participer aux débats, aux échanges scientifiques et à la réflexion sur l’avenir des musées.
Lire la suite

Accueil/Qui sommes-nous/La vision/Code de déontologie
 

Code de déontologie de l’ICOM pour les musées

La déontologie et la conduite exemplaire des professionnels des musées sont des valeurs fondamentales pour l’ICOM.

Téléchargez le PDF

Le Code de déontologie de l’ICOM pour les musées, adopté en 1986 et révisé en 2004 établit les valeurs et principes communs à l’ICOM et à la communauté muséale mondiale. Outil de référence, traduit en 38 langues, il fixe les normes minimales de pratiques et de performance professionnelles pour les musées et leur personnel.

En adhérant à l’ICOM, chaque membre s’engage à respecter ce Code.

INTRODUCTION

par Geoffrey Lewis
Président du Comité de l’ICOM pour la déontologie de 1997 à 2004
Président de l’ICOM de 1983 à 1989


Cette version du Code de déontologie de l’ICOM pour les musées est l’aboutissement de six années de révision. À la suite d’une revue approfondie du Code de l’ICOM menée à la lumière des pratiques muséales actuelles, une version révisée, structurée selon la précédente, est parue en 2001. Comme il était alors envisagé, cette version est non seulement aujourd’hui entièrement restructurée à l’image de la profession muséale mais aussi en se basant sur les principes fondamentaux des pratiques professionnelles, conçus pour fournir une orientation générale en matière de déontologie. Le Code a fait l’objet de trois périodes de consultation des membres. Il a été formellement approuvé lors de la 21e Assemblée générale de l’ICOM, à Séoul en 2004.

L’état d’esprit du document reste inchangé puisqu’il préconise un service rendu à la société, à la collectivité, au public et à ses diverses composantes, ainsi que le professionnalisme des praticiens du musée. Malgré une réorientation de l’ensemble du document due à la nouvelle structure, à l’accentuation de points fondamentaux et à l’utilisation de paragraphes plus courts, il y a globalement peu de nouveautés. Les éléments nouveaux apparaissent au paragraphe 2.11 et dans les principes soulignés aux sections 3, 5 et 6.

Le Code de déontologie de l’ICOM pour les musées apporte un moyen d’autorégulation professionnelle dans un domaine clé de prestations publiques où, au niveau national, la législation est variable et peut être mal définie. Il fixe des normes minimales de conduite et de performance auxquelles le personnel professionnel peut, dans le monde entier, raisonnablement aspirer, tout en stipulant clairement ce que le public est en droit d’attendre de la profession muséale.

L'ICOM a publié son Éthique des acquisitions en 1970 et un Code de déontologie professionnelle complet en 1986. La présente version – et son document intermédiaire de 2001 – doivent beaucoup à ces travaux antérieurs. En revanche, les principaux travaux de révision et de restructuration sont le fait des membres du Comité pour la déontologie. Nous leur sommes infiniment reconnaissants pour leur participation aux réunions aussi bien en direct qu’en ligne ainsi que leur détermination à respecter à la fois les objectifs et les délais impartis. Le nom de ces membres est mentionné plus loin.

Ayant achevé notre mandat, nous transférons la responsabilité du Code à un comité dont la composition a été en grande partie renouvelée. Il est présidé par Bernice Murphy, ancienne Vice-présidente de l’ICOM et ex-membre du Comité pour la déontologie, dont l’expérience et les compétences contribueront à poursuivre le travail de ce même Comité.
Comme ses prédécesseurs, l’actuel Code fournit une norme minimale globale sur laquelle les groupes nationaux et spécialistes peuvent s’appuyer pour satisfaire à des besoins spécifiques.

L’ICOM encourage l’élaboration de codes nationaux et spécialistes pour répondre aux besoins spécifiques et nous serons heureux d’en recevoir des exemplaires. Ils sont à adresser au Secrétaire général de l'ICOM, Maison de l'UNESCO, 1 rue Miollis, 75732 Paris cedex 15, France.
E-mail : secretariat@icom.museum


Comité de l'ICOM pour la déontologie pour la période 2001-2004

Président : Geoffrey Lewis (Royaume-Uni)
Membres : Gary Edson (États-Unis) ; Per Kåks (Suède) ; Byung-mo Kim (République de Corée) ; Pascal Makambila (Congo) - depuis 2002 ; Jean-Yves Marin (France) ; Bernice Murphy (Australie) - jusqu'en 2002 ; Tereza Scheiner (Brésil) ; Shaje'a Tshiluila (République démocratique du Congo) ; Michel Van-Praët (France).

Toute question éthique qui nécessiterait l'attention et/ou la considération du Comité pour la déontologie de l'ICOM peut être adressée à sa Présidente par courrier électronique : ethics@icom.museum