Trouver une catégorie d'objets

­
Fermer
Entrer le matériau, le type d'objet, le pays ou la région d'origine, ou la période historique

Utilisez la recherche Booléenne pour affiner les résultats :
ET (ex: +Afrique +figurine)
OU (ex: Afrique figurine)
SAUF (ex: +Afrique –figurine)
TOUT (ex : figur* donne figurine, figurative,...)
­
Fermer
Choisir le matériau
­
Fermer
Choisir le type d'objet
­
Fermer
Choisir le pays ou la région d'origine
­
Fermer
Choisir l'époque
Retour

Liste Rouge des antiquités cambodgiennes en péril

6Cette Liste Rouge a pour vocation de faciliter aux musées, aux collectionneurs, aux marchands d’art et d’antiquités, aux fonctionnaires des douanes et à la police, l’identification des vestiges susceptibles d’avoir été pillés et exportés illégalement du Cambodge. Pour ce faire, la liste illustre et décrit diverses catégories d’artéfacts susceptibles de faire l’objet de transactions illicites sur le marché des antiquités. Ces objets sont protégés par la législation cambodgienne, qui en interdit la vente et l’exportation. Par conséquent, l’ICOM invite les parties intéressées à ne procéder à aucune transaction sans avoir auparavant minutieusement vérifié l’origine des pièces et la documentation attestant de leur provenance.

Au vu de la grande diversité des objets cambodgiens, la Liste Rouge des antiquités cambodgiennes en péril n'est pas exhaustive; tout objet ancien susceptible de provenir du Cambodge devra faire l’objet d’une attention toute particulière ainsi que de mesures de précaution.

Aujourd’hui au Cambodge, l’artisanat est un secteur florissant. Les artisans réalisent des textiles, des laques et des gravures sur pierre et sur bois qui rivalisent avec les pièces des temps anciens. La publication de cette liste ne prétend aucunement entraver un tel commerce, essentiel au développement continu des traditions artisanales cambodgiennes.

 

Télécharger la Liste Rouge des antiquités cambodgiennes en péril en français 

Télécharger la Liste Rouge des antiquités cambodgiennes en péril en anglais 

Télécharger la Liste Rouge des antiquités cambodgiennes en péril en allemand 

Télécharger la Liste Rouge des antiquités cambodgiennes en péril en khmer 

Télécharger la Liste Rouge des antiquités cambodgiennes en péril en thaï 

Législation

L'héritage culturel du Cambodge est protégé par les législations et les accords suivants :

LÉGISLATIONS NATIONALES

Décret royal 0196/26 sur la protection de l'héritage culturel, 25 janvier 1996

Sous-décret n°98 concernant l'exécution de la protection du patrimoine culturel, 17 septembre 2002

Décret royal 0295/12 portant création d'APSARA, 19 février 1995

Décret royal 0199/18 Second décret concernant APSARA, 22 janvier 1999

Décret royal 001/NS portant création de zones culturelles protégées, mai 1994

Décret royal 0705/323 transférant le site de Koh Ker à l'Autorité APSARA

Décret royal 0504/070 établissant le site de Koh Ker, 05 juin 2004

Provisions datée du 10 septembre 1992 concernant les législations et procédures judiciaires et pénales applicables au Cambodge durant la période de transition

Article 47 : Réception et dissimulation de biens culturels

Provisions datée du 10 septembre 1992 concernant les législations et procédures judiciaires et pénales applicables au Cambodge durant la période de transition

Article 44 : Délits concernant la législation douanière sur les biens culturels, Article 8, février 2003

TRAITÉS INTERNATIONAUX

Convention de la Haye pour la protection du patrimoine culturel en cas de conflit armé et son premier protocole, 14 mai 1954

Convention de l'UNESCO concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l'importation, l'exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels, 14 novembre 1970

Convention d'UNIDROIT sur les biens culturels volés ou illicitement exportés, 24 juin 1995

Convention sur la protection du patrimoine culturel subaquatique, 6 novembre 2001

Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, 17 novembre 2003

Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, 20 octobre 2005