Trouver une catégorie d'objets

­
Fermer
Entrer le matériau, le type d'objet, le pays ou la région d'origine, ou la période historique

Utilisez la recherche Booléenne pour affiner les résultats :
ET (ex: +Afrique +figurine)
OU (ex: Afrique figurine)
SAUF (ex: +Afrique –figurine)
TOUT (ex : figur* donne figurine, figurative,...)
­
Fermer
Choisir le matériau
­
Fermer
Choisir le type d'objet
­
Fermer
Choisir le pays ou la région d'origine
­
Fermer
Choisir l'époque
Retour

Liste rouge d’urgence des biens culturels libyens en péril

Pourquoi une Liste rouge pour la Libye ?        
L’instabilité et les violences que la Libye a endurées ces dernières années ont soudainement mis son patrimoine culturel en danger. La menace de dommage systématique qui pèse sur les sites patrimoniaux nécessite une attention particulière. Les pertes subies appauvrissent notre compréhension d’un pays d’une richesse culturelle exceptionnelle. La disparition lente mais régulière des témoins matériels du passé libyen nécessite une action immédiate pour les protéger.

L’ICOM, grâce au soutien du Département d’État des États-Unis, publie la Liste rouge d’urgence des biens culturels libyens en péril afin d’aider les forces de l’ordre et les professionnels de l’art et du patrimoine à identifier les objets originaires de Libye. Ces objets, protégés par la législation nationale, les accords internationaux et les instruments normatifs, risquent de disparaître ou d’être commercialisés sur le marché illicite de l’art et des antiquités.

Le but de la Liste rouge d'urgence des biens culturels libyens en péril, préparée en étroite collaboration avec une équipe d’experts nationaux et internationaux, est de garantir aux générations futures l’accès à ce patrimoine.

 

Télécharger la Liste rouge d'urgence des biens culturels libyens en péril en français 

Télécharger la Liste rouge d'urgence des biens culturels libyens en péril en arabe  

Télécharger la Liste rouge d'urgence des biens culturels libyens en péril en anglais 

Télécharger la Liste rouge d'urgence des biens culturels libyens en péril en allemand 

Remerciements

 

  • Hafed Abdouli, Professeur d’Histoire islamique, Université de Sfax, et ancien Professeur, Université de Misurata
  • Paul Bennett, Directeur, Canterbury Archaeological Trust, et Chef de mission, Society for Libyan Studies
  • Laura Buccino, Membre de la Mission archéologique de l’Università Roma Tre à Leptis Magna et Professeur adjoint en archéologie romaine au Dipartimento de Storia, Acheologia, Geografia, Arte e Spettacolo of the Università degli Studi di Firenze
  • Marc-André Haldimann, Professeur adjoint, Université de Berne
  • Peter Higgs, Conservateur de statuaire grecque, British Museum
  • Susan Kane, Professeur d’histoire de l’art et Chaire d’archéologie classique, Oberlin College 
  • Anna Leone, Professeur au Centre for Roman Cultural Studies, Durham University
  • Vincent Michel, Directeur de la mission archéologique française en Libye et Maître de conférences en archéologie de l’Antiquité, Université de Poitiers
  • Luisa Musso, Directrice de la de la Mission archéologique de l’Università Roma Tre à Leptis Magna et Professeur d’archéologie et d’histoire, Università Roma Tre
  • Mustafa Turjman, Chef de l’unité récherche et fouilles archéologiques, Département d’Antiquités libyennes
  • Hafed Walda, Chargé de recherche en patrimoine libyen au King’s College London 
  • Jerzy Żelazowski, Membre de la Mission archéologique polonaise à Ptolémaïs et Professeur adjoint au Archäologisches Institut, Universität Warschau

 

L'ICOM souhaite remercier les institutions et missions qui ont généreusement fourni les images dans la Liste rouge d'urgence pour la Libye:

  • British Museum, Londres
  • Mission archéologique en Libye de l’Università Roma Tre
  • Mission archéologique française
  • Mission archéologique polonaise à Ptolémaïs
  • Musée de Germa 
  • Musée de Lebda, Leptis Magna 
  • Musée du Louvre, Paris
  • Musée national à Tripoli (As-Saraya al-Hamra)
  • RMN-Grand Palais (musée du Louvre), Paris
  • Trustees of the British Museum, Londres