Les musées n'ont pas de frontières,
ils ont un réseau

Développement durable et local

Développement durable et local

Les musées occupent une position idéale pour aborder et participer au développement durable. Ils peuvent en effet travailler avec les communautés pour les sensibiliser, soutenir la recherche et la création de connaissances pour contribuer au bien-être de la planète et des sociétés pour les générations futures.

La notion de développement durable s’applique aussi aux musées eux-mêmes, pour qu’ils soient en mesure de poursuivre leurs missions fondamentales et demeurer des acteurs essentiels de la société. En tant que représentant de la communauté muséale mondiale, le Conseil international des musées (ICOM) a pour vision un monde où l’importance du patrimoine naturel et culturel est universellement reconnue. L’ICOM veille à ce que le développement durable dans toutes ses formes (sociales, économiques et environnementales) soit inclus à ses missions et valeurs, ainsi que dans des activités dédiées.

 

GROUPE DE TRAVAIL SUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

En 2015, de nombreux États ratifiaient les Objectifs de développement durable et l’accord de Paris. Mais, même avec ces mesures, la population mondiale consomme toujours l’équivalent de 1,6 planète chaque année, une situation qui ne peut plus durer. La nature de ce défi mondial nécessite une réponse collective qui implique tous les secteurs et à toutes les échelles. Dans ce contexte, et pour contribuer de façon constructive aux discussions sur ce sujet, l’ICOM a créé un Groupe de travail sur le développement durable (WGS) en septembre 2018. Sa mission consiste à aider l’ICOM à populariser le développement durable, à la fois en son sein, mais aussi chez ses membres institutionnels et individuels. Il se charge aussi d’étudier le rôle d’un possible futur comité international sur le développement durable.

Communiqué de presse de WGS

Séance plénière à Kyoto

Déclaration de la présidente

Le 7 septembre 2019, la 34ème Assemblée générale de l’ICOM, tenue à Kyoto, au Japon, a adopté les 2 résolutions suivantes concernant le développement durable :

  1. Développement durable et mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, Transformer notre monde
  2. Musées, communautés et développement durable

Vous trouverez ci-dessous le texte intégral des résolutions:

Résolutions 34e Assemblée Générale

 

GUIDE OCDE/ICOM « CULTURE ET DÉVELOPPEMENT LOCAL : MAXIMISER L’IMPACT »

En décembre 2018, l’ICOM et l’OCDE se sont associés pour lancer le Guide pour les gouvernements locaux, les communautés et les musées, Culture et développement local : maximiser l’impact. Il a été présenté à Venise par le directeur général de l’ICOM, Peter Keller, et le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria.

Cet instrument commun a pour objectif d’aider les représentants des gouvernements locaux, les musées et les organisations de la société civile, et de leur servir de source d’inspiration pour trouver des méthodes innovantes et définir ensemble un programme de développement local qui promeut un futur plus durable.

Après en avoir amélioré le contenu à plusieurs reprises, l’ICOM et l’OCDE ont achevé la version finale du guide (bientôt disponible en français). Celle-ci a ensuite été présentée au panel ICOM-OCDE sur le développement local et les musées lors de la 25e conférence générale à Kyoto.

Télécharger le guide (version anglaise)

Téléchargez la brochure pour plus d’informations et découvrez comment vous pouvez participer au projet : lien vers la brochure.

Guide ICOM/OCDE dans d’autres langues : anglais /espagnol / italien

Brochure ICOM/OCDE dans d’autres langues : anglais / japonais / espagnol

 

 

EU-LAC MUSEUMS

Lancé en octobre 2016, le projet de recherche « EU-LAC MUSEUMS – Musées et communautés : concepts, expériences et durabilité en Europe, en Amérique latine et aux Caraïbes » vise à fournir une meilleure compréhension de la relation culturelle, scientifique et sociale entre l’Union européenne et l’Amérique latine et les Caraïbes, en adoptant le point de vue de la muséologie communautaire.

Pour relever ce défi, le projet rassemble une équipe d’universitaires, de professionnels des musées et de décideurs de prestige qui travaillent en Écosse, au Portugal, en Espagne, en France, au Pérou, au Chili, au Costa Rica et dans les Caraïbes, sous la coordination de l’université écossaise de St Andrews. Le projet, qui prendra fin en 2020, a été conçu sous les auspices de l’ICOM et financé par le programme-cadre de recherche Horizon 2020 sous l’appel INT12 (2015), « La dimension culturelle, scientifique et sociale des relations Union européenne-Amérique latine et Caraïbes. »

«Les défis sociétaux peuvent constituer des occasions uniques s’ils sont approchés correctement. L’Europe traverse actuellement une crise d’identité; elle cherche à définir sa position passée, actuelle et future par rapport au reste du monde, mais aussi à renforcer la cohésion régionale entre les générations au sein d’une économie du savoir internationale. Le projet EU-LAC MUSEUMS, l’alliance régionale de l’ICOM pour l’Europe et l’alliance régionale de l’ICOM pour l’Amérique latine et les Caraïbes sont persuadés qu’il est pour cela fondamental d’encourager le dialogue et la créativité interculturels dans leurs musées régionaux et communautaires.» (Karen Brown, coordinatrice du projet EU-LAC MUSEUMS).

Visitez le site web d’EU-LAC MUSEUMS

RÉSEAU DE L’ICOM

Le développement durable est un sujet transversal qui imprègne de nombreuses activités du réseau de l’ICOM ; les comités nationaux et internationaux ont quant à eux mis en place des actions spécialement dédiées à ce thème.

En 2018, la réunion annuelle de l’alliance régionale de l’ICOM pour l’Asie-Pacifique avait pour thème « Un patrimoine culturel pour un avenir durable — catastrophes naturelles et musées », tandis que le Comité national géorgien, en partenariat avec l’alliance régionale de l’ICOM pour l’Europe, a organisé un forum international et un atelier régional sur le thème « Des musées pour le développement durable de la société ». La conférence annuelle du Comité national suisse, coorganisée avec l’association des musées suisses à Lausanne, avait pour thème le développement durable, de même que le numéro 13 de sa revue, Museums.ch.

Autre exemple d’activité sur ce sujet : le Comité international pour les musées et collections des sciences naturelles (NATHIST) a créé le « Groupe de travail sur l’anthropocène » en 2018 et développé « Platform 2022 », un partenariat entre ce comité, l’organisme unificateur de la communauté mondiale des zoos et aquariums et Botanic Gardens International. Initié en réponse à la Conférence des Nations unies sur le développement durable 2012, ce projet encourage les gouvernements mondiaux à utiliser les solides connaissances fournies par les institutions de collecte pour prendre des décisions sur le développement durable.