Museums have no borders,
they have a network

All news

décembre 6, 2019

Conférence « Les musées n’ont pas besoin d’être neutres ; ils doivent être indépendants »

Après des années d’une relation fructueuse entre le CIMAM et l’ICOM, Suay Aksoy, la présidente, a été invitée à contribuer à la réunion annuelle du comité.

Du 15 au 17 novembre, le Comité international pour les musées et collections d’art moderne (CIMAM) a organisé sa conférence annuelle sur le thème « Le musée d’art du XXIe siècle : le contexte fait-il tout ? », au musée d’Art contemporain australien de Sydney. Avec plus de 200 participants, la nomination de sa nouvelle présidente, Mami Kataoka, et de son nouveau bureau, l’événement a connu un certain succès.

Lors de son discours d’ouverture, Suay Aksoy s’est centrée sur l’indépendance des musées :

« La conférence organisée par le CIMAM nous pose une question essentielle : le contexte fait-il tout ? Comme le suggère ce titre, il existe une grande variété de musées et de contextes historiques, culturels et locaux en rapide mutation. Deux dimensions propres aux musées leur donnent une pertinence extrême dans les changements sociaux profonds que connait le monde actuellement. D’une part, ils jouent un rôle scientifique en ce qui concerne le patrimoine culturel en fournissant des cadres qui s’appuient sur des recherches scientifiques et universitaires rigoureuses.

Ils sont donc l’une des institutions dans lesquelles les citoyens ont le plus confiance, devant même les journaux et les gouvernements, selon une étude récente. Notre voix compte, et cette confiance s’accompagne d’une énorme responsabilité, qui nous impose de mettre en place les normes professionnelles les plus strictes.

Pourtant, d’autre part, les musées ne sont pas neutres. Ils ne l’ont jamais été et ne le seront jamais. Ils ne peuvent être distingués de leur contexte social et historique. Et, quand ils semblent disjoints, ce n’est pas parce qu’ils sont neutres, c’est qu’un choix a été fait en ce sens. Décider de ne pas parler des changements climatiques n’a rien de neutre. Préférer ne pas évoquer la colonisation non plus. Enfin, ne pas défendre l’égalité n’est pas synonyme de neutralité. Il s’agit de choix, et nous pouvons en faire de meilleurs.

Pour remplir leurs missions et servir les sociétés, les musées n’ont pas à être neutres. »

Lors du panel Populisme et censure, elle a souligné que le Code de déontologie de l’ICOM pour les musées incluait également plusieurs dispositions qui peuvent jouer un rôle important pour fournir aux musées et à leurs professionnels un cadre pour mieux gérer la censure, notamment son article 4.2, qui indique que les musées doivent veiller à ce que les informations qu’ils présentent dans leurs expositions soient fondées, exactes, et l’article 1.16, qui stipule qu’il faut protéger le personnel des musées de toute forme de censure émanant de leur autorité de tutelle.