Les musées n'ont pas de frontières,
ils ont un réseau

Toutes les actualités

juillet 11, 2019

ICOM Kyoto 2019 Panel | Décolonisation et restitution : vers un point de vue plus global et une approche relationnelle

Avec la nécessité de plus en plus impérieuse de décoloniser les institutions culturelles et éducatives, la question de la restitution des collections des musées suscite un nouvel intérêt.

La décolonisation des musées aura de toute évidence d’importantes répercussions sur la manière dont les musées gèrent, interprètent et présentent leurs collections. Les questions de propriété, de contrôle et de pouvoir sont au cœur des débats. Qui sont les propriétaires légitimes des objets provenant du colonialisme et de son héritage ? Qui contrôle les textes qui donnent du sens à ces collections ? Qui a le pouvoir de définir les programmes des musées et de hiérarchiser ceux dont les voix comptent ?

La question de la propriété, avec les demandes de restitution, est généralement résolue au moyen de transactions ponctuelles. Il s’avère toutefois aujourd’hui possible d’envisager la restitution dans un cadre plus large et plus global et de comprendre comment les demandes de restitution pourraient permettre d’instaurer des relations susceptibles de soutenir d’autres aspects de la décolonisation des musées.

Divisée en deux parties, cette séance examinera comment le secteur conduit le mouvement de décolonisation et y répond et étudiera comment la décolonisation influence notre manière de comprendre la restitution. La première partie (90 minutes) portera sur la décolonisation. Les représentants des comités de l’ICOM expliqueront comment les musées de leur secteur traitent la décolonisation, indiqueront les domaines dans lesquels ils constatent des avancées et présenteront les difficultés et les obstacles qu’ils rencontrent. La seconde partie (90 minutes) analysera l’état actuel de la décolonisation, en abordant plus particulièrement l’approche des pays colonisés qui réclament leurs objets d’art et la façon dont les pays colonialistes y répondent, notamment à la lumière du rapport Sarr-Savoy commandé par le président français Emmanuel Macron. Elle se penchera aussi sur les mesures adoptées par les musées néerlandais pour entamer un dialogue proactif avec d’anciennes colonies, plutôt que d’attendre les demandes de restitution, et la décision prise par l’État allemand d’investir 2 millions de dollars dans la recherche pour la restitution.

Ces deux séances ont pour objectif de permettre aux participants de se forger un point de vue global sur la décolonisation, qui comprend notamment les questions de la restitution, mais ne se limite pas à ce sujet. Elles aideront les participants à dessiner et cartographier de nouvelles façons de penser ces questions et offriront des modes novateurs de traiter les problèmes et des approches nouvelles de résoudre les conflits. Elles permettront également de comprendre comment l’ICOM, en tant que réseau international, peut soutenir l’instauration de relations entre différentes communautés d’intérêt et faciliter les échanges de savoir.

Modérateurs

Afsin ALTAYLI

ICOM Secrétariat, Coordinateur Musées et Société

Tonya NELSON
Présidente ICOM UK

Orateurs Session 1

Marilia BONAS
Head of the Memorial of the Resistance of São Paulo, Membre du CA, ICOM Brésil

Alec COLES
CEO, Western Australian Museum, ancien président ICOM Australie

Reena DEWAN
Vice-Présidente, Kolkata Centre for Creativity, Présidente ICOM Inde

William U. EILAND
Directeur, Georgia Museum of Art, Membre du CA ICOM UK

Laura PYE
Directrice, National Museums Liverpool, Représentante ICOM UK

Michèle RIVET
Vice-Présidente, Canadian Museum for Human Rights, Membre du CA ICOM Canada

Speakers Session 2

Luc EEKHOUT
Directeur, Heeswijk Castle, Président ICOM Pays-Bas

Fatima FALL
Directrice, Saint-Louis’s Center for Research and Documentation, Présidente ICOM Sénégal

Bertrand GUILLET
Directeur, Château des ducs de Bretagne – Musée d’histoire de Nantes – Le Mémorial de l’abolition de l’esclavage, Représentant ICOM France

Nehoa Hilma KAPUKA
Chargé de projets de développement, Museums Association of Namibia, Représentant ICOM Namibia

Beate REIFENSCHEID
Directeur, Ludwig Museum, Présidente ICOM Allemagne

ICOM KYOTO 2019

Du 1er au 7 septembre 2019, Kyoto accueillera la plus grande et la plus importante conférence sur le secteur muséal au monde. Plus de 3 000 professionnels des musées et experts internationaux de tous les horizons participeront à cet événement triennal, qu’est la 25e Conférence générale de l’ICOM. Après 24 éditions couronnées de succès, la conférence phare de l’ICOM est devenue un centre d’échange mondialement reconnu sur les questions d’actualité auxquelles les musées font face aujourd’hui, mais aussi sur les solutions les plus innovantes.

site internet ICOM Kyoto 2019 

LE PROGRAMME