Les musées n'ont pas de frontières,
ils ont un réseau


Toutes les actualités

septembre 3, 2018

Focus Communiqué à propos de l’incendie dévastateur au Musée National du Brésil

Le Conseil international des musées (ICOM) souhaite exprimer sa profonde tristesse à la suite de l’incendie dévastateur qui a détruit le Musée National du Brésil, en Rio de Janeiro, le plus grand musée d’histoire naturelle d’Amérique latine et la plus ancienne institution muséologique du Brésil. Installé dans l’ancien palais impérial de São Cristóvão depuis 1902, le musée allait fêter ses 200 ans cette année.

Bien que nous soyons soulagés que cette catastrophe n’ait pas causé de victimes, nous déplorons la perte de la précieuse collection du musée, qui comprend des collections importantes d’histoire naturelle, de minéralogie, de paléontologie, d’archéologie, d’ethnographie et de documentation, comptant autour de 20 million d’objets.

L’ICOM, au nom de la communauté muséale internationale, souhaite apporter son ferme soutien aux agents du Musée National du Brésil et exprimer sa solidarité avec l’ensemble de la communauté muséale au Brésil, ainsi qu’avec le peuple brésilien.

En ce jour sombre, non seulement pour le patrimoine brésilien mais aussi pour le patrimoine mondial, nous souhaitons réaffirmer notre conviction inébranlable dans la résilience et le professionnalisme des professionnels des musées brésiliens et notre confiance dans leur capacité à surmonter ce douloureux événement.

L’ICOM travaille pour mobiliser son Comité permanent sur la gestion des risques de catastrophe (DRMC), ses Comités internationaux pour les musées universitaires (UMAC), la documentation (CIDOC) et l’histoire naturelle (NATHIST), ainsi que d’autres acteurs de notre réseau pour canaliser tous les types d’expertise nécessaires pour surmonter cette catastrophe.