Les musées n'ont pas de frontières,
ils ont un réseau

Toutes les actualités

août 7, 2019

ICOM Kyoto 2019 Décolonisation et restitution : vers un point de vue plus global et une approche relationnelle

Lors de la conférence ICOM Kyoto 2019, une séance plénière sera consacrée au thème ‘Décolonisation et restitution : vers un point de vue plus global et une approche relationnelle’.

Nous avons eu une séance de questions-réponses avec la modératrice de la séance Tonya Nelson, Directrice du département Arts Technology and Innovation à Arts Council England et présidente de l’ICOM Royaume-Uni.

Quel est le but de l’activité ?

La séance examinera comment la restitution d’objets issus d’anciennes colonies s’inscrit dans le contexte plus large de la décolonisation des musées et étudiera comment les demandes de restitution pourraient permettre d’instaurer des relations de long terme qui transformeront la manière dont les collections sont gérées, interprétées et exposées.

Comment les demandes de restitution pourraient permettre d’instaurer des relations de long terme qui transformeront la manière dont les collections sont gérées, interprétées et exposées.

Pourquoi la décolonisation et la restitution sont-elles importantes pour l’avenir de la tradition ?

La décolonisation des musées ouvrira le débat sur le patrimoine matériel des communautés dont il est issu et nous offrira la possibilité de découvrir de nouvelles traditions. La restitution, qui suscite un regain d’attention depuis la décision prise récemment par la France de rendre 26 objets d’art au Bénin et celle de l’Allemagne d’investir 2,1 millions de dollars dans la recherche pour la restitution, pourrait constituer une plateforme contribuant à instaurer des relations de long terme entre les différentes communautés. Par ailleurs, une nouvelle façon de penser la restitution et la décolonisation pourrait mettre un terme à certaines approches traditionnelles suivies par les musées pour rassembler, diffuser et présenter les connaissances relatives à leurs collections.

La décolonisation des musées ouvrira le débat sur le patrimoine matériel des communautés dont il est issu et nous offrira la possibilité de découvrir de nouvelles traditions

Pourquoi participer à cette séance ?

Cette séance intéressera les professionnels des musées soucieux d’adopter une approche stratégique de long terme pour traiter les questions de la restitution et de la décolonisation. Elle permettra aussi de montrer à l’ICOM comment il peut appuyer ces actions.

ICOM Kyoto 2019

Du 1er au 7 septembre 2019, Kyoto accueillera la conférence sur le secteur muséal plus grande et la plus importante au monde. Plus de 3 000 professionnels des musées et experts internationaux de tous les horizons participeront à cet événement triennal, la 25e Conférence générale de l’ICOM. Après 24 éditions couronnées de succès, la conférence phare de l’ICOM est devenue un centre d’échange mondialement reconnu sur les questions d’actualité auxquelles les musées font face aujourd’hui, mais aussi sur les solutions les plus innovantes. Les pré-inscriptions sont ouvertes jusqu’au 30 avril. Pour trouver plus d’informations sur la conférence et pour vous inscrire, consultez le site Web d’ICOM Kyoto 2019.

site internet ICOM Kyoto 2019

LE PROGRAMME