Les musées n'ont pas de frontières,
ils ont un réseau

Toutes les actualités

mai 26, 2020

COVID-19 Musées, professionnels des musées et COVID-19 : l’ICOM et l’UNESCO publient leurs rapports complets

La pandémie COVID-19 a perturbé les activités des musées du monde entier, menaçant leur survie financière ainsi que les moyens de subsistance de milliers de leurs professionnels des musées. 

Afin de recueillir des informations sur la manière dont l’épidémie actuelle de COVID-19 affecte et affectera le secteur culturel à court et à long terme, l’ICOM a lancé une enquête mondiale pour analyser l’impact des mesures de la mise en quarantaine. Ella a porté sur 5 thèmes : la situation des musées et du personnel, l’impact économique prévu, le numérique et la communication, la sécurité des musées et la conservation des collections, les professionnels indépendants des musées.

Le rapport a permis l’analyse de près de 1 600 réponses à l’enquête recueillies entre le 7 avril 2020 et le 7 mai 2020 auprès de musées et de professionnels des musées, représentant 107 pays et 5 continents.

En parallèle, le rapport de l’UNESCO “Les musées dans le monde face à la pandémie de COVID-19” (mai 2020) contient les résultats de son enquête menée à l’échelle internationale sur l’impact de la COVID-19 sur les musées. Le rapport fournit un nouveau regard sur les chiffres et les grandes tendances concernant les musées du monde, les mesures qu’ils ont prises pour répondre à la pandémie et les actions proposées pour la période post-COVID. Le rapport souligne la capacité de résilience des musées, ainsi que les défis auxquels ils sont confrontés dans leurs efforts pour continuer à promouvoir l’accès à la culture.

Lire le rapport ICOM complet

Communiqué de presse

Résumé des conclusions

  • En avril, presque tous les musées du monde entier ont été fermés à cause de la pandémie COVID-19, selon 94,7 % des personnes interrogées.
  • Pendant la période de fermeture, de nombreux musées ont renforcé leurs activités numériques. Bien que près de la moitié des personnes interrogées aient répondu que leur musée était déjà présent sur les réseaux sociaux ou permettait déjà l’accès à ses collections en ligne avant la fermeture, les activités de communication numérique analysées par l’enquête ont augmenté pour au moins 15 % des musées, en particulier concernant les activités sur les réseaux sociaux, en hausse pour plus de la moitié des musées ayant participé.
  • La plupart des professionnels des musées travaillaient à domicile : dans 84 % des musées ayant répondu, au moins une partie du personnel travaillait à domicile pendant la période de fermeture.
  • La situation des employés permanents semble relativement stable. Néanmoins, dans 6 % des cas, les contrats n’ont pas été renouvelés ou ont été résiliés.
  • La situation des professionnels indépendants des musées est quant à elle alarmante : 16,1 % des personnes interrogées ont déclaré avoir été mis en chômage partiel, et 22,6 % n’ont pas vu leur contrat renouvelé. Le secteur des freelances est très fragile : 56,4 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles devront suspendre le paiement de leur propre salaire en raison de la crise, 39,4 % ont déclaré que leurs entreprises réduiront leurs effectifs.
  • De même, presque tous les musées du monde réduiront leurs activités suite la pandémie COVID-19, près d’un tiers d’entre eux réduiront leur personnel et plus d’un dixième pourraient être contraints de fermer définitivement. 82,6 % des personnes interrogées prévoient que les programmes des musées devront être réduits et 29,8 % s’attendent à une réduction du personnel. 12,8 % des participants craignent que leur musée ne ferme.
  • Les fermetures toucheront particulièrement les régions où les musées sont récents et peu nombreux et où les structures sont encore fragiles : dans les pays africains, asiatiques et arabes, respectivement 24, 27 et 39 % craignent que les musées ne ferment, contre seulement 12, 10 et 8 % en Amérique latine et aux Caraïbes, en Amérique du Nord et en Europe.
  • En général, la sécurité et la conservation du patrimoine dans les musées se sont poursuivies pendant toute la période de quarantaine : environ 80 % des personnes interrogées ont déclaré que les mesures de sécurité et de conservation avaient été maintenues ou renforcées pour faire face au manque de personnel sur place. Toutefois, en Afrique, en Amérique latine et dans les Caraïbes, ces mesures ont été jugées insuffisantes par près de 20 % des personnes interrogées.

Une fois de plus, l’ICOM, qui représente la communauté internationale des musées, appelle les responsables politiques et les décideurs à allouer d’urgence des fonds de secours pour sauver les musées et leurs professionnels, afin qu’ils puissent survivre à la crise et poursuivre leur mission vitale de service public. La reprise de nos économies et le processus de guérison de nos sociétés après la crise COVID-19 seront longs et complexes. Les musées, en tant que protagonistes exceptionnels du développement local et en tant que lieux incomparables de rencontre et d’apprentissage pour tous, auront un rôle important à jouer dans la reconstruction de l’économie locale et dans la réparation du tissu social des communautés touchées.