Les musées n'ont pas de frontières,
ils ont un réseau

All news

juillet 28, 2022

ICOM VoicesRéinventer et mobiliser les musées en faveur de l’action climatique

Henry McGhie, Rodney Harrison, Colin Sterling

Curating Tomorrow, Royaume-Uni, et membre du Groupe de travail sur le développement durable de l’ICOM; professeur en études patrimoniales à l’UCL de Londres; professeur adjoint en musées et mémoire à l’université d’Amsterdam

Mots-clés : Action climatique ; Développement durable ; Musées

Trente ans d’action (et d’inaction) climatique

Cette année marque le 30e anniversaire du sommet de la Terre de Rio de Janeiro, lors duquel des représentants des gouvernements du monde entier se sont réunis pour s’attaquer à la dégradation continue de l’environnement naturel. En a notamment résulté la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), dont l’article 6 est consacré à l’importance de l’éducation publique, de la formation du personnel, de la sensibilisation, de l’accès à l’information, de la participation publique et de la coopération internationale dans la lutte contre le changement climatique, six actions que les musées sont bien placés pour soutenir. Ce projet, appuyé par tous les États-membres des Nations unies, est désormais appelé l’Action pour l’autonomisation climatique (AAC). Lors de la COP26, à Glasgow, en 2021, les États-membres se sont mis d’accord sur un nouveau programme pour développer l’AAC, qui se poursuivra jusqu’en 2031. Ce programme évoque le rôle clé que doivent jouer les musées ainsi que les institutions culturelles et éducatives afin de permettre l’AAC (McGhie, 2022).

Réinventer les musées pour lutter contre le changement climatique

Comment concilier défis mondiaux, programmes politiques et le droit de chacun de participer au façonnement d’un avenir meilleur ? Comment s’attaquer aux déficiences des pratiques et des structures institutionnelles actuelles ? Où trouver les idées pour le faire ? En 2020, nous avons lancé un concours international de conception et d’idées, Reimagining Museums for Climate Action. Ce projet, co-dirigé par Rodney Harrison (UCL, Londres) et Colin Sterling (université d’Amsterdam), en partenariat avec Curating Tomorrow (Henry McGhie) et le centre des sciences de Glasgow, formait la contribution de l’Arts and Humanities Research Council Heritage Priority Area britannique à la COP26. Reimagining Museums for Climate Action demandait aux individus (artistes, conservateurs, architectes, designers, membres du public, etc.) de partager leurs idées quant à la façon dont les musées pouvaient être réinventés afin de créer des versions revues des structures actuelles des musées, voire de toutes nouvelles formes de musées. Le but : fournir des occasions d’imaginer avec créativité les types d’institutions qui pourraient aider à agir contre le changement climatique.

Nous avons reçu 264 idées de 48 pays ; huit d’entre elles ont été sélectionnées par une équipe de juges internationale, puis ont servi de base à des expositions montrées au centre des sciences de Glasgow, avant et pendant la COP26. Le centre, la face publique de la COP, ou « zone verte », faisait l’interface entre la politique climatique internationale, la société civile et le public. Quelque 60 000 personnes ont pu voir l’exposition, qui est aussi apparue dans Google Arts and Culture comme l’une des cinq « idées incroyables » de la zone verte, ce qui a également fait office de format virtuel de l’exposition.[1]

Modèle de dôme du projet Existances, faisant partie de l’exposition Reimagining Museums for Climate Action (2021) © Reimagining Museums for Climate Action / Jonathan Gardner

Quatre-vingt-une des idées soumises au concours sont visibles sur le site internet du projet et peuvent servir de ressources au secteur des musées et à ses partenaires, pour qu’ils remettent en question leur vision du possible. Et si les musées devenaient de modestes lieux éphémères ? Et s’ils s’intéressaient à l’adaptation sociale au changement climatique ? Et si les territoires autochtones devenaient un genre d’écomusée dans lequel chacun pourrait en apprendre plus sur les modes de vie les plus étroitement liés à la nature ? Et si les musées formaient une plaque tournante de l’action climatique initiée par les communautés ? Les possibilités sont infinies.

Et si les musées devenaient des centres de recherche et d’action communautaires sur le climat ? (2021) © Stuart Wallace

D’autres ressources en accès libre ont pu être développées dans le cadre du projet, afin d’étudier la manière dont nous pouvons repenser la forme et les objectifs des musées, d’imaginer de nouveaux formats pour ces institutions et de mobiliser tout leur potentiel (dans leurs formes actuelles et futures). L’objectif sera d’accélérer, d’amplifier et de transformer l’action climatique dans le monde entier. Ainsi, un ouvrage en libre accès (Harrison et Sterling, 2021) s’intéresse plus amplement au projet. Il comprend des entretiens avec des équipes chargées d’expositions et différents professionnels qui travaillent sur l’action climatique en lien avec les musées. Ensemble d’outils et de cadres pratiques, la boîte à outils Mobilising Museums for Climate Action (Mobiliser les musées en vue de l’action climatique, McGhie, 2021) offre des connaissances essentielles sur le climat et propose des suggestions, que les musées et leurs partenaires peuvent appliquer. Elle est divisée en courtes sections, afin de décomposer la nature complexe et parfois peu claire de l’action climatique. Disponible au format PDF, elle est aussi accessible en version web adaptée à la traduction automatique, pour être accessible dans différentes langues.

La boîte à outils Mobilising Museums for Climate Action, une ressource disponible en accès libre pour inspirer une action climatique radicale © Museums for Climate Action

Un plan pour l’action climatique dans et avec les musées

La boîte à outils Mobilising Museums for Climate Action propose cinq approches principales permettant aux musées de contribuer à l’action climatique, chacune développée dans sa propre section :

  1. Réduire le changement climatique grâce aux musées.

Les musées doivent aider l’ensemble de la société à réduire ses émissions de gaz à effet de serre rapidement, en conformité avec l’accord de Paris, en encourageant et en donnant à chacun les clés pour participer à l’action climatique, mais aussi en montrant à chaque personne qu’elle possède les compétences nécessaires, par exemple en réduisant ses déchets et en s’assurant que chaque objet qu’elle utilise est renouvelable. Les musées peuvent stimuler les efforts de conservation de la nature, qui augmentent sa capacité à absorber les émissions de gaz à effet de serre.

  1. Réduire les émissions dans les musées.

Les musées doivent sérieusement réduire leurs émissions de gaz à effet de serre dans tous les aspects de leur activité, conformément à l’accord de Paris. Ils doivent s’assurer que tout le personnel, toutes les personnes et organisations faisant partie de la chaîne de valeur comprennent le rôle qu’elles doivent jouer dans l’action climatique et disposent des moyens nécessaires pour agir, à travers les politiques, les décisions quotidiennes et les pratiques d’approvisionnement.

  1. S’adapter grâce aux musées.

Les musées doivent aider l’ensemble de la société à s’adapter aux conséquences actuelles et attendues du changement climatique.

  1. S’adapter dans les musées.

Les musées doivent comprendre en quoi ils seront impactés par le changement climatique et modifier leurs pratiques, leur situation géographique, leurs programmes et leurs collections afin d’être en mesure de s’adapter à l’avenir.

  1. Agir pour le climat dans le cadre du développement durable, de la justice climatique et d’une transition juste.

Les musées doivent veiller à ce que toutes les activités de lutte contre le changement climatique soient menées sans aliéner qui que ce soit, individus ou communautés, à l’échelle locale ou mondiale. Ils doivent en outre reconnaître que d’autres défis propres au développement durable doivent être relevés en parallèle de la lutte contre le changement climatique.

Donner vie à la résolution de l’ICOM sur le développement durable

La résolution de l’ICOM sur le développement durable, prise lors de la conférence générale de Kyoto, en 2019, est le mandat parfait pour lancer des actions climatiques. Les musées peuvent utiliser le nouveau programme visant à soutenir l’Action pour l’autonomisation climatique, un cadre prêt à l’emploi, pour faire de la résolution une réalité. Nous espérons que les ressources issues du projet Reimagining Museums for Climate Action aideront les musées et leurs professionnels du monde entier à développer leurs compétences et leur confiance. Ainsi, ils pourront participer à ce travail dans l’intérêt des générations futures et des musées de demain.

Références et ressources :

Museums for Climate Action : https://www.museumsforclimateaction.org/

Harrison, R. et C. Sterling (eds.), 2021, “Reimagining Museums for Climate Action”, Museums for Climate Action, disponible sur : https://www.museumsforclimateaction.org/mobilise/book

ICOM, 2019, Résolution n° 1 : « Développement durable et mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, Transformer notre monde ». Paris : ICOM. Disponible sur : https://icom.museum/wp-content/uploads/2019/09/Resolutions_2019_FR.pdf

McGhie, H., 2021, “Mobilising Museums for Climate Action”, Museums for Climate Action, disponible sur : https://www.museumsforclimateaction.org/mobilise/toolbox

McGhie, H., 2022, “Action for Climate Empowerment, a guide for galleries, libraries, archives and museums”, Curating Tomorrow, disponible sur : https://curatingtomorrow236646048.files.wordpress.com/2022/03/action-for-climate-empowerment-curating-tomorrow-2022.pdf

[1] https://artsandculture.google.com/story/tAWB_rRlcmpjkQ