Museums have no borders,
they have a network

Conservation des collections des musées

Conservation des collections des musées

La pandémie de COVID-19 impacte le secteur muséal d’une manière encore difficile à prévoir entièrement, notamment en ce qui concerne les pertes économiques. Toutefois, à ce jour, la fermeture forcée et l’absence de la plupart du personnel peuvent déjà avoir de sérieuses répercussions sur la conservation et la sécurité des collections.

Sans négliger toutes les mesures nécessaires pour contenir la propagation de la maladie, ainsi que celles visant à garantir la sécurité de la population, les musées se doivent de remplir leur fonction première de conservation du patrimoine matériel et immatériel de l’humanité.

Les institutions culturelles du monde entier font déjà preuve d’une grande résilience et de beaucoup de créativité en communiquant à distance avec leurs publics. Pour les aider davantage en ces temps incertains, l’ICOM a préparé, avec l’aide du Comité international de l’ICOM pour la conservation (ICOM-CC), une série de recommandations sur la manière de gérer la conservation en situation d’urgence, en mettant la sécurité des employés au centre des préoccupations :

Veuillez noter que ces recommandations ont été rédigées le 4 avril 2020 et actualisées le 26 mai 2020. Elles tiennent compte des lignes directrices sur la prévention de la propagation de COVID-19 qui sont continuellement mises à jour. Consultez votre gouvernement local et votre institution, ainsi que l’OMS, pour obtenir les conseils les plus récents sur les comportements et les procédures de sécurité.

De manière générale

1. Les recommandations du monde entier encouragent les institutions publiques à fermer jusqu’à ce que la menace du coronavirus ne soit plus un problème. Seul le personnel essentiel doit être présent dans votre institution. Il peut s’agir de personnel de sécurité, de techniciens et, occasionnellement, de conservateurs ou de responsables de collections. Pour les musées autorisés à rouvrir dans les pays où la situation le permet, nous avons publié des mesures de base qui peuvent être prises pour protéger la santé des visiteurs et du personnel.

2. Préparer des listes de personnel qui seront en service régulier et d’autres qui seront disponibles. Établir des collaborations avec des musées voisins ou des institutions similaires pour effectuer le remplacement du personnel ou prendre les dispositions nécessaires au cas où des membres du personnel d’un musée seraient infectés.

3. La recherche sur la détérioration du virus est en cours d’élaboration, les données sont donc fondées sur les résultats de la recherche sur les coronavirus humains antérieurs : le virus pourrait perdre la majeure partie de son pouvoir infectieux en six jours et l’ensemble de son caractère infectieux en neuf jours à température ambiante.

4. Procéder à un nettoyage plus fréquent des zones auxquelles les personnes ont accès quotidiennement.

5. Envisager de changer les filtres des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation. Si aucune installation de CVC n’est en place, envisager un autre type de ventilation régulière contrôlée des espaces d’exposition et des réserves.

6. En cas d’infections avérées, mettre en quarantaine la ou les zones concernée(s) pendant au moins dix jours.

Dans les espaces d’exposition

Si votre musée se prépare à rouvrir, nous vous invitions à consulter ce communiqué. Concernant les mesures de conservation dans un contexte de réouverture, veuillez envisager de mettre en place les mesures suivantes :

  • Organiser un dépoussiérage de toutes les salles du musée ainsi qu’un nettoyage méticuleux de toutes les surfaces (vitrines, boutons de porte, ascenseurs, rampes d’escalier, etc.) avant l’ouverture au public.
  • Suivre vos instructions habituelles en ce qui concerne le nettoyage humide/sec, mais augmenter la fréquence de nettoyage à au moins une fois par jour.
  • Pour les vitrines et les surfaces similaires, de l’eau, du savon et un spray désinfectant (c’est-à-dire de l’alcool isopropylique à 70 % ou de l’éthanol) peuvent être appliqués tant qu’ils ne sont pas utilisés sur les objets exposés. Attention à certains matériaux et revêtements sensibles à l’alcool (plexiglas, vernis à la laque, etc.).
  • Veiller à ce que le personnel de nettoyage soit formé. Si possible, faire appel à un personnel déjà familiarisé avec les collections et les procédures de nettoyage adaptées.
  • Les objets exposés ne doivent être nettoyés que par des restaurateurs ou des professionnels des collections formés à cette tâche.
  • Restreindre l’accès aux installations et aux espaces qui ne peuvent pas être nettoyées ou désinfectées en totalité et/ou après chaque usage.
  • Une vigilance accrue pour la bonne conservation des œuvres et la sécurité étant nécessaire, il peut être envisagé d’adapter le nombre de personnel de gardiennage dans les espaces du musée

Dans les réserves et les espaces de travail (sans accès public)

Même dans le cas d’une réouverture, le fonctionnement du musée se fera dans des conditions particulières et avec une présence de personnel limité. Ainsi :

  • Veiller à ce que tout le personnel ait facilement accès à des équipements pour se laver les mains avec de l’eau chaude et du savon, du gel désinfectant et des gants jetables.
  • Veiller à ce que seul un nombre limité de personnes travaillent dans la même pièce et maintenir une distance de sécurité entre elles. En général, il est recommandé de respecter une distance de 1,5 – 2 m entre les personnes.
  • Des groupes plus importants de personnel peuvent se répartir et travailler un jour sur deux pour maintenir une distance de sécurité entre eux.
  • Diviser votre personnel en équipes dont seuls les membres d’une même équipe travaillent ensemble.
  • Laver et désinfecter très fréquemment les surfaces dures, les poignées, les boutons de porte, les interrupteurs, les machines à café, etc.
  • Les masques, même les masques en tissu faits maison, devront être portés.
  • Reporter autant que possible les réunions, les comités d’acquisition, les restaurations, les chantiers, les montages ou toute autre activité qui ne seraient pas indispensable à la bonne conservation des œuvres.
  • Limiter la manipulation des collections, si possible.
  • Envisager de prolonger vos prêts tant que les œuvres sont en sécurité pour éviter les transports et les manipulations. La présentation des collections permanentes sera à privilégier aux expositions temporaires jusqu’à un retour à la normal de la situation sanitaire.
  • Les musées doivent disposer d’une zone de quarantaine pour les objets. Cette zone doit comporter des étagères, des armoires et des boîtes vides, où les objets déposés peuvent être séparés de la collection principale avec un minimum de manipulations, ainsi qu’un système de marquage facile indiquant les dates, les objets, les raisons et les personnes qui les ont mis en quarantaine.