Museums have no borders,
they have a network

All news

septembre 29, 2021

Focus Atelier UNESCO-ICOM : la lutte contre le trafic illicite de biens culturels

Avec le soutien de l’Union européenne

LIEN D’INSCRIPTION

L’ICOM, en partenariat étroit avec l’UNESCO et avec le soutien de l’Union européenne, a le plaisir de présenter un atelier de développement des capacités pour les musées et les professionnels du patrimoine culturel des États membres de l’Union européenne (UE) sur la lutte contre le trafic illicite de biens culturels. Cet atelier aura lieu en ligne les 4 et 5 octobre 2021 (en matinée).

Cet événement a pour but d’encourager les experts des musées, ainsi que des professionnels du patrimoine ou autres, à partager leurs expériences de protection du patrimoine et leur travail pour lutter contre le trafic illicite de biens culturels à travers l’Europe et au-delà. À travers quatre panels, seront abordés les sujets suivants : le rôle de la gestion des collections et de la conservation préventive dans la protection du patrimoine culturel ; les meilleures pratiques et outils pour promouvoir et encourager la diligence requise et la recherche de provenance des objets à risque ; la coopération entre les musées et les organismes chargés de l’application des lois pour protéger et réglementer la circulation des objets culturels ; et l’importance de la coopération internationale, de l’éducation et de la sensibilisation aux problèmes causés par le trafic illicite.

Chaque jour, quelque part dans le monde, un objet culturel est pillé, volé dans un musée, fouillé illégalement ou passé en contrebande à travers une frontière. Les États membres de l’UE sont à la fois des pays d’origine et de transit, ainsi que l’un des principaux pays de destination des objets culturels faisant l’objet d’un trafic à partir de régions du monde entier. Parallèlement à l’évolution des législations nationales, des directives et des réglementations ont été mises en place à l’échelle de l’UE pour régir la circulation des biens culturels, et de nombreux États membres ont établi des autorités de contrôle spécialisées pour enquêter et lutter contre le commerce illicite.

La coopération est primordiale pour lutter contre le fléau du trafic illite de biens culturels. Les musées et les professionnels du patrimoine culturel ont un rôle important à jouer, aux côtés des services répressifs, des services douaniers et d’autres parties prenantes. Cet atelier ICOM-UNESCO vise à favoriser le réseau de musées et d’experts du patrimoine culturel, à sensibiliser et à lutter contre le commerce illicite de biens culturels en Europe mais également au-delà des frontières de l’UE.

L’organisation de cet atelier en cette période n’est pas anodine puisque dans les semaines à venir, l’ICOM lancera sa Liste rouge des biens culturels d’Europe du Sud-Est en péril, il s’agira de la première Liste rouge à se concentrer sur le continent européen. Par ailleurs, l’UNESCO est actuellement engagée dans un projet commun de l’UE sur les Etats membres de l’UE, les Balkans occidentaux et les pays du voisinage européen Sud (IVE) de la Méditerranée sur le trafic illicite; et la Commission européenne se prépare à la mise en œuvre des nouvelles règles qui réglementeront l’importation de biens culturels dans l’UE. Des actions transnationales comme celles-ci sont vitales si nous voulons réussir à lutter contre le trafic illicite.

L’ICOM, l’UNESCO et l’UE sont impatients d’accueillir tous ceux qui s’intéressent à la protection du patrimoine, de toute l’Europe, aux débats en ligne sur Zoom/YouTube. Cet atelier s’annonce comme une excellente occasion d’apprendre à protéger le patrimoine culturel à travers tout le continent européen.

Pour plus d’informations: