Les musées n'ont pas de frontières,
ils ont un réseau

All news

février 24, 2022

Réseau Déclaration concernant l’invasion russe en Ukraine

Ce 24 février 2022, les forces militaires de la Fédération de Russie ont envahi l’Ukraine. Le Conseil international des musées (ICOM) condamne fermement cette violation de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de l’Ukraine. L’ICOM est particulièrement préoccupé par les risques auxquels sont confrontés les professionnels des musées ainsi que par les menaces qui pèsent sur le patrimoine culturel, en raison de ce conflit armé. En tant qu’États parties à la Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé et à son premier protocole, l’ICOM attend des deux pays qu’ils respectent leurs obligations juridiques internationales en matière de protection du patrimoine.

Face à ce conflit profondément bouleversant qui risque d’entraîner des pertes humaines inacceptables, l’ICOM appelle à un cessez-le-feu rapide, à une médiation immédiate entre les belligérants, ainsi qu’à des efforts coordonnés pour garantir la sécurité du personnel des musées et pour protéger le patrimoine culturel. Dans cette période de conflit et d’incertitude, l’ICOM exprime sa profonde inquiétude sur la sûreté et la sécurité des membres de l’ICOM, du personnel des musées et du patrimoine culturel en Ukraine.

Après avoir assuré leur propre sécurité, l’ICOM rappelle à tous ses membres leurs obligations professionnelles en vertu du Code de déontologie de l’ICOM pour les musées, à savoir préserver, conserver et promouvoir le patrimoine, et veiller à ce que leurs musées et leurs collections soient protégés contre les risques de toutes sortes, y compris en cas de conflit. En outre, l’ICOM informe toutes les parties intéressées qu’il existe de nombreux outils en ligne, gratuits et accessibles, qui peuvent être utiles dans des crises comme celle-ci, y compris : ICOM et UNESCO Sécurité des musées et préparation aux catastrophes dans ‘Comment gérer un musée : manuel pratique’, ICCROM ‘Aide d’urgence au patrimoine culturel en temps de crise : boîte à outils’ ou UNESCO et ICCROM ‘Patrimoine en péril : évacuation d’urgence des collections du patrimoine’ (liste non exhaustive).

En outre, l’ICOM invite les membres de la société civile à se rapprocher de leurs musées locaux pour les aider, si possible et avec toutes les manières et moyens disponibles, à protéger leurs bâtiments et leurs collections. En tant que centres importants pour ‘l’éducation, l’étude et la délectation’ dans les communautés locales, il est important que les musées – points de référence cruciaux pour ces communautés – soient soutenus par leurs communautés locales.

Enfin, en dehors de la zone immédiate de conflit, cette crise sera également l’occasion pour des individus peu scrupuleux de tirer profit des menaces qui pèsent sur le patrimoine. L’ICOM demande à toutes les parties impliquées d’être vigilantes quant à l’augmentation potentielle de la contrebande d’objets culturels en provenance de la région, et l’ICOM rappelle à tous les gouvernements nationaux de la région leurs obligations légales internationales de protéger le patrimoine culturel mobilier en vertu de la Convention de l’UNESCO de 1970 concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels, et de la Convention d’UNIDROIT de 1995 sur les biens culturels volés ou illicitement exportés, sans oublier les autres conventions culturelles internationales pour la protection du patrimoine culturel commun de l’humanité.

L’ICOM travaille en étroite collaboration avec ses partenaires internationaux et les acteurs de la région et suit l’évolution de la situation. L’ICOM continuera à offrir tout le soutien possible pour atténuer les menaces potentielles auxquelles le patrimoine ukrainien pourrait être confronté face à l’incertitude des jours et semaines à venir.