Museums have no borders,
they have a network

All news

août 17, 2021

Réseau Déclaration de l’ICOM concernant la situation du patrimoine culturel en Afghanistan

L’ICOM – ainsi que la communauté internationale – suit avec inquiétude les événements qui ont lieu en Afghanistan.

L’ICOM est particulièrement alarmé par les menaces qui pèsent sur la population civile, ainsi que sur les hommes et femmes d’Afghanistan qui dédient leur vie à la protection du patrimoine culturel de ce pays à l’histoire riche et diversifiée.

L’ICOM attend de toutes les autorités afghanes qu’elles continuent de respecter l’intégrité des musées, de leurs collections et des sites patrimoniaux, ainsi que des professionnels du patrimoine qui conservent et protègent ce riche patrimoine matériel et immatériel au nom de tout le peuple afghan sans distinction d’origine ethnique, de genre ou d’opinion politique.

En outre, l’ICOM attend des autorités qu’elles continuent de respecter leurs obligations internationales quant à la protection du patrimoine en tant qu’état partie à la Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé et ses deux protocoles ainsi qu’à la Convention de l’UNESCO de 1970 concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels.

Etant donné les événements de ces derniers jours, l’ICOM rappelle les défis douloureux auxquels le peuple afghan a été confronté pour protéger son passé au cours des dernières décennies. De nombreux hommes et femmes qui cherchent à protéger le patrimoine culturel de l’Afghanistan ont risqué leur vie en le faisant ; des organisations criminelles ont profité de la vente d’objets culturels afghans pillés et illégalement fouillés ; et des sites patrimoniaux ont été irréversiblement endommagés.

Durant ces crises, l’ICOM, aux côtés d’autres organisations internationales, s’est tenu aux côtés du peuple afghan pour protéger le patrimoine de ces menaces. Dans les années 1990, l’ICOM a organisé des ateliers de formation pour mettre en valeur le patrimoine pillé dans les musées ; dans les années 2000, l’ICOM a publié la Liste rouge des antiquités afghanes en péril. Les efforts de l’ICOM – et de la communauté muséale dans son ensemble – pour lutter contre le trafic illicite de biens culturels et pour conscientiser à cette problématique continuent d’être visibles.

L’ICOM travaille actuellement en étroite collaboration avec ses partenaires internationaux et autres acteurs dans la région pour suivre l’évolution de la situation. L’ICOM continuera d’offrir tout le soutien possible pour atténuer les menaces potentielles auxquelles le patrimoine de l’Afghanistan pourrait être confronté dans l’incertitude des jours et semaines à venir.

Image: Smaller Buddha of Bamiyan – Didier Vanden Berghe (File:Bouddhas de Bâmiyân – Aout 2005.jpg) Marco Bonavoglia (File:Afghanistan Statua di Budda 2.jpg) Derivative work: PodzemnikCC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons