Les musées n'ont pas de frontières,
ils ont un réseau

All news

avril 19, 2022

ICOM Voices Habiller la pandémie : Une exposition virtuelle de masques Covid-19 du monde entier

Corinne Thépaut-Cabasset

Présidente d'ICOM Costume

Mots-clés : Masque Covid-19, Collections, Musées, Crise globale, Pandémie

Dès le début du confinement général en mars 2020 dû à la crise sanitaire de la Covid-19, pays après pays, puis à échelle mondiale, les membres du Comité International ICOM COSTUME ont amorcé une réflexion commune autour du masque.

Cet objet de la première controverse s’est vu alors devenir selon les contextes un marqueur identitaire, politique et social, un produit industriel, fait maison, artisanal, artistique ou utilisé lors de performances, et un accessoire associé à la mode du temps. Tant de productions diverses, de moyens, d’invention et de créativité ne pouvaient laisser indifférent notre réseau de professionnels spécialistes du vêtement, de ses tendances, de ses matériaux et de sa fabrication. En tant que présidente du Comité International de l’ICOM pour les musées et collections de costume, mode et textile (ICOM COSTUME), j’ai très tôt pensé que ce dernier devait être présent dans une action ciblant les masques faciaux produits pendant la crise de la Covid-19 et après.

Il était évident que certains musées allaient collecter des masques, soit à titre sociologique, ethnographique, ou pour compléter les collections de mode existantes autour des masques issus de l’industrie textile, des maisons de mode et de couture. Ce petit morceau de textile, de papier, ou de n’importe quel autre matériau, est ainsi devenu le symbole d’une crise planétaire. Porté partout et par tous à travers le monde quel que soit le genre, l’âge (ou presque), la religion, les traditions et la culture, le masque fait désormais partie de l’appareil vestimentaire pour ses mois (et années) de crise sanitaire mondiale. ICOM COSTUME a rempli son rôle en enregistrant et organisant la mémoire collective d’un objet clé de ce moment de l’histoire de l’humanité.

Rahul Mishra ‘Butterfly people mask’ (Art & Intervention) ©Asian Civilisations Museum, Singapore

Habiller la pandémie : La mise en œuvre d’une exposition virtuelle internationale

L’idée de l’exposition virtuelle est devenue évidente dans un contexte où les relations à distance et les contraintes sanitaires ont entraîné le développement du digital dans les musées. Cette exposition (première du genre à être internationale et en collaboration avec plusieurs musées basés dans différents pays du monde) a été conçue et mise en œuvre de la même manière qu’une exposition sur site. Elle a été montée grâce à des réunions de conservateurs bi hebdomadaire, un travail muséologique adapté au virtuel, des fiches d’objets des demandes de ‘prêt’, du montage, des prises de vues encadrées, des recherches de droit d’auteur, du marketing et de la promotion. Cette exposition est le fruit d’une écriture concertée, autour d’un synopsis traduit dans les trois langues officielles de l’ICOM (anglais, français et espagnol).

Les musées partenaires de ce projet ont facilement été identifiés suite au premier appel lancé sur le site d’ICOM COSTUME en mai 2020. Tout d’abord, la Westminster Menswear Archive de l’université de Westminster à Londres, ainsi que trois conservateurs des départements Mode et textile et Arts de l’Islam du Royal Ontario Museum de Toronto, lesquels ont pu rassembler une  collection de plus de 200 masques venus du monde entier. Les musées nationaux d’Écosse, le musée Te Papa Tongarewa en Nouvelle Zélande, le musée d’Histoire de Budapest et le Mucem à Marseille ont ensuite suivi le projet. Enfin, le Musée des civilisations asiatiques à Singapour, le musée Kordiliyera de l’Université des Philippines, le Musée du design de Barcelone, les Rose Archive for Fashion and Textile à Shenkar, le musée au FIT (Fashion Institute of Technology) à New York, le Centraal Museum à Utrecht aux Pays-Bas, le Victoria & Albert Museum et le British Museum à Londres, et le musée Théodore-Monod d’art africain à Dakar ont également rejoint l’initiative.

Czarina Wilson ‘Tonga Flag Nifo Gold’ (Limited Edition) Prototype face mask, Tongan/New Zealand (Art & Intervention) ©Museum of New Zealand Te PapaTongarewa All Rights Reserved

Cet heureux mélange de langues, de cultures et de disciplines a enrichi très favorablement le projet ‘Habiller la pandémie’ (Clothing the Pandemic) et a participé à son rayonnement international dans le monde des musées et au-delà.

La réalisation de l’exposition (support digital et conception graphique) et des activités l’accompagnant (traductions, publications et diffusions de flyers, ateliers et webinaires en ligne, l’édition et la publication de vidéos sur la chaîne YouTube) ont été soutenues financièrement par le comité ICOM COSTUME et le Comité d’examen d’allocation stratégique de l’ICOM (SAREC). Les comités ICOM partenaires de ce projet sont ICOM Canada, ICME et ICOM CC, qui ont contribué activement aux ateliers, publications en lignes et webinaires.

Références et ressources

Visiter l’exposition en ligne 

De décembre 2021 à décembre 2022

Communiqué de presse

Article par le National Geographic

Image principale : Hidden Van der Helst III, d’après le portrait d’Adriana Jacobusdr Hinlopen par Lodewijk van der Helst, 1667, Rijksmuseum, Amsterdam,Photocollage Volker Hermes, 2020, avec la permission de l’artiste©Volker Hermes