Les musées n'ont pas de frontières,
ils ont un réseau

All news

novembre 17, 2021

ICOM Voices #ICOM75 x ICOM Voices: Témoignages intemporels du passé de l’ICOM

A l’occasion du 75ème anniversaire de l’ICOM, ICOM Voices vous invite à plonger dans le passé de l’organisation, à travers deux discours de professionnels de musées relatant leurs expériences et projets sur des thématiques intemporelles, évolutives et toujours d’actualité.

Cette édition spéciale, ICOM Voices Past, est l’occasion de mettre en perspective les défis d’hier et d’aujourd’hui, de puiser dans ces témoignages passés pour appréhender présent et avenir. Les rapports oraux retranscrits que nous vous proposons ce mois-ci ont été déclamés lors de deux Conférences générales de l’ICOM, respectivement en 1950 à Londres, et en 1976 à Washington, D.C.

Les musées d’art et l’éducation

P. M. Bardi, Conservateur du Museu De Arte, São Paulo, Brésil.

En juillet 1950, lors de la deuxième Conférence générale organisée par l’ICOM à Londres, P. M. Bardi, Conservateur au Museu de Arte de São Paulo a présenté le projet de son institution : un projet tourné vers la pédagogie et la médiation, mettant en œuvre des activités inclusives favorisant l’accessibilité et l’éducation des visiteurs et étudiants, brésiliens comme étrangers.

Expositions, discussions, concerts et manifestations à destination de toutes les générations : loin des moyens technologiques actuels, P. M. Bardi dresse ici le portrait d’un musée engagé pour la jeunesse, conscient de son rôle social et des enjeux de son temps. Inauguré en 1947, le Museu de Arte de São Paulo, d’une architecture moderne brutaliste, est aujourd’hui encore l’un des plus importants centres culturels du pays.

Museu de Arte de São Paulo, MASP, São Paulo, Brésil. © Emanuel – stock.adobe.com

Accédez à la retranscription d’origine