Les musées n'ont pas de frontières,
ils ont un réseau

All news

avril 28, 2022

ICOM Voices Le patrimoine immatériel, outil de dialogue intergénérationnel au Centre de la mémoire du Museu Sporting, à Lisbonne

David M. Felgueira ; Nathália Pamio Luiz ; Tatiana Lopes

Coordinateur du service de gestion et de programmation du Museu Sporting ; Technicienne de laboratoire au Centre de la mémoire du Museu Sporting ; Chercheuse au Centre de la mémoire du Museu Sporting

Mots-clés : centre de la mémoire, gestion des musées, patrimoine immatériel, dialogue intergénérationnel, technologies sociales, Sporting Clube de Portugal

Bien que plus généralement présents au sein des grandes institutions, les centres de la mémoire ont pris leur essor depuis le début du XXIe siècle, notamment en préservant le patrimoine immatériel sous la forme d’histoires orales qui aident à renforcer l’identité et les valeurs des visiteurs.

C’est ainsi le cas du Centre de la mémoire du Museu Sporting (Lisbonne, Portugal), créé en 2017 pour former des passerelles entre les générations passées, présentes et futures, à travers les témoignages d’athlètes, de fans, de visiteurs, d’usagers du musée et du personnel du Club, exprimant les liens que ces derniers entretiennent avec le Sporting Clube de Portugal (Sporting C. P.), l’un des plus grands clubs sportifs du pays. Situé au sein du service de gestion et des programmes du musée, le Centre de la mémoire du Museu Sporting propose des espaces réservés au dialogue intergénérationnel et interculturel en organisant des événements et en exposant des collections audiovisuelles contenant des témoignages associés au club. Le Centre de la mémoire opère en collaboration avec les différents services du club chargés de la gestion des relations avec les fans, de la stratégie de marque, de l’identité et de la communication. Ce travail conjoint est également inhérent au programme éducatif du Museu Sporting, qui crée et organise des expositions, et incite les visiteurs à écouter et à interagir lors de différentes activités participatives.

Le Centre de la mémoire, un espace technique

Le Centre de la mémoire du Museu Sporting constitue un lien entre le patrimoine matériel et immatériel du sport portugais par une mise en contexte du contenu existant (collections photographiques et audiovisuelles) issu du centre de documentation du musée et de son département des collections.

Le travail du Centre a débuté en octobre 2017, après la finalisation du rapport Centro de Memórias do Museu Sporting C. P. (« Centre de la mémoire du Museu Sporting C. P. »), par David Felgueira, le coordinateur actuel du service de gestion et de programmation du Museu Sporting, dans le cadre de son mémoire pour le master d’anthropologie, avec une spécialisation en cultures visuelles, à l’Universidade NOVA de Lisboa. Le rapport indiquait qu’il était urgent de sauvegarder et de préserver l’histoire et la mémoire du Sporting Clube de Portugal, tout comme son identité, par le biais d’une collection de témoignages oraux et audiovisuels. Un projet de mémoire collective a alors été lancé, en lien avec la vie du professeur Mário Moniz Pereira, un célèbre coach sportif et l’ancien directeur du Sporting Clube de Portugal. Ce projet rassemblait des témoignages audiovisuels d’athlètes de renom, tels que Carlos Lopes, médaillé d’or olympique, et Fernando Mamede, tenant d’un record du monde. Ces récits  ont permis la création d’une exposition temporaire, A sorte dá muito trabalho – Mário Moniz Pereira (La chance demande beaucoup de travail).

D’autres activités ont par la suite été intégrées au programme du Centre de la mémoire du Museu Sporting, notamment Visitas de Autor (Visites d’auteur). Ce programme relie les personnalités iconiques du club et les visiteurs et usagers du musée lors de conférences données par les invités à propos de leur vie et de leurs expériences professionnelles au sein du Sporting C. P., en suivant l’itinéraire de leur choix dans l’exposition permanente. La première session a eu lieu le 29 septembre 2018. Elle était présentée par le journaliste emblématique Vítor Cândido, et a été suivie de 10 autres séances, chacune rassemblant une quinzaine de visiteurs. On peut également citer O Museu Conta, une série télévisée produite en partenariat avec Sporting TV, la chaîne de télévision officielle du club, et basée sur le concept « une histoire, un objet » : un invité de marque évoque ses liens avec un objet particulier de la collection.

Encourager le dialogue intergénérationnel

Le Centre de la mémoire œuvre à mettre en place des habitudes et des pratiques de rencontre qui soulignent le rôle du musée, en sa qualité d’espace social et d’accueil stimulant le dialogue et le partage intergénérationnels des souvenirs.

Photo 1. L’athlète olympique Joaquim Ferreira lors d’une de ses visites régulières au Museu Sporting, le 19 novembre 2021. © Nathália Pamio. Centre de documentation – Museu Sporting.

Des relations positives et continues se sont développées entre les invités de marque, le musée, les visiteurs et les usagers. Ainsi, Joaquim da Silva Ferreira, un athlète qui a représenté le Portugal lors des Jeux olympiques d’été de 1960 et remporté des médailles pour le club jusque dans les années 1990, se rend régulièrement dans le musée pour partager ses expériences avec le public, fournir des documents au centre de documentation et même faire don d’objets issus de sa collection privée, actuellement exposés dans la section de l’exposition permanente consacrée aux sportifs (photo 1).

Les activités du Centre de la mémoire sont également en lien avec le service de gestion des collections et de coordination, non seulement car elles partagent les informations déjà présentes au sein du centre de documentation du musée, mais aussi car elles utilisent les collections afin de raviver les souvenirs. Récemment, par exemple, João Manuel Matos Alves, le secrétaire technique pour le roller-hockey et coordinateur multisport du Sporting C. P., a apporté un témoignage sur l’histoire de ce sport dans le club, depuis sa renaissance récente  jusqu’aux dernières performances obtenues ; à travers ces récits, il a évoqué ses premiers souvenirs en tant que fan du Sporting C. P. C’est après le rétablissement du championnat de roller-hockey pour enfants, en 2004/2005 (photo 2) que ce dialogue a vu le jour avec les techniciens du musée spécialisés en conservation et en restauration.

Photo 2. Le coordinateur multisport João Matos témoigne lors d’une activité sociale au Centre de la mémoire du Museu Sporting, le 25 novembre 2021. © David Felgueira. Centre de documentation – Museu Sporting.

Se tourner vers l’avenir

Afin de consolider le réseau du Sporting C. P. et dans l’objectif d’ouvrir la voie à une plus vaste discussion sur différents thèmes traités par le cadre conceptuel principal du Museu Sporting, l’éclectisme dans le sport, la communauté muséale sera invitée à proposer de nouvelles histoires et à apporter sa contribution aux récits existants, en mettant à disposition ses propres collections photographiques et audiovisuelles. Cette action participative s’appuie sur des méthodologies et des technologies sociales déjà mises en œuvre dans des institutions reconnues à l’échelle internationale, comme le Museu do Traje de São Brás do Alportel, un musée sur le costume, avec lequel le Museu Sporting a entretenu des relations permanentes grâce au Mouvement international pour une nouvelle muséologie, MINOM-ICOM Portugal.

À travers ces activités, le Centre de la mémoire du Museu Sporting cherche à rassembler de nouveaux médias pour collecter et partager des témoignages, tout en restant à l’écoute des questions émergentes, comme la sauvegarde du patrimoine immatériel, conformément aux normes actuelles, ou les techniques les plus efficaces pour impliquer les publics dans la création de valeur.

L’équipe poursuivra son travail éducatif, de sensibilisation et de formation, pour « assurer la reconnaissance, le respect et la mise en valeur du patrimoine culturel immatériel dans la société » (UNESCO, 2003), en se concentrant plus particulièrement sur les techniques informelles de transmission des connaissances au sein des communautés et des groupes impliqués.

Références et ressources

Felgueira, D. J. M., 2018, « Centro de Memórias do Museu Sporting C. P. », mémoire dans le cadre du master en anthropologie, Universidade NOVA de Lisboa, Lisbonne.

Pazin, M., 2015, « A importância dos centros de memória para as instituições e para a sociedade », site internet d’Itaú Cultural, disponible sur : https://www.itaucultural.org.br/a-importancia-dos-centros-de-memoria-para-as-instituicoes-e-para-a-sociedade (consulté le 10 novembre 2021).

UNESCO, 2003, « Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel », disponible sur : https://ich.unesco.org/doc/src/2003_Convention_Basic_Texts-_2020_version-FR.pdf (consulté le 6 décembre 2021).

Victor, I., 2021, site internet d’Archivoz Magazine, disponible sur : https://www.archivozmagazine.org/pt/entrevista-com-isabel-victor/ (consulté le 18 décembre 2021).

Notes de fin d’article :

Le Centre de la mémoire du Museu Sporting peut être consulté par courriel à l’adresse : museu.memoria@sporting.pt