Les musées n'ont pas de frontières,
ils ont un réseau

Toutes les actualités

mars 19, 2021

ICOM Voices Première mondiale – Tokyo 2020 en 2021 : L’impact du report des Jeux Olympiques sur la programmation d’un musée

Anne Chevalley

Curatrice en Chef, Le Musée Olympique

Mots-clés : Résilience ; Créativité ; Phygital ; Apprentissage ; Durabilité

Tous les deux ans, Le Musée Olympique vit au rythme des Jeux Olympiques. Où qu’ils aient lieu dans le monde, le Musée, situé à Lausanne, en Suisse, prend le relais et propose un vaste programme célébrant la diversité, l’excellence et la paix par le sport.

Pour la première fois de leur histoire, les Jeux Olympiques sont reportés ! Pandémie oblige, l’édition de Tokyo 2020 aura lieu aux mois de juillet et août 2021. Pour Le Musée Olympique, la programmation est doublement touchée : il s’agit de prendre en compte non seulement le bouleversement du calendrier olympique, mais aussi l’incertitude d’une ouverture, ou non, des institutions muséales au public.

Devant cette situation inédite que personne n’aurait imaginé vivre un jour, depuis 2020, la résilience prend la forme d’une intense créativité.

Attentifs à l’évolution des décisions concernant d’abord la tenue ou non des Jeux, le Musée revoit son programme et se tient prêt à l’adapter en fonction de l’actualité : que les Jeux soient reportés ou annulés, c’est un moment historique qu’il faudra expliquer au public. De plus, avec la crise sanitaire qui met le Musée à distance de ses visiteurs, le développement du volet digital des expositions devient une évidence. Il en va de même pour les conférences, performances ou concerts identifiés dans le cadre du programme qui devront s’adapter numériquement.

Résultat : un contexte qui a encouragé l’anticipation et la flexibilité ; une transformation digitale qui a favorisé le développement des contenus ; une réorganisation qui a permis une utilisation plus rationnelle du temps et du budget. Il s’agira de capitaliser l’expérience acquise pour construire le futur.

Parvis du Musée Olympique aux couleurs de Tokyo 2020. © Golem, 2021

Calendrier fluctuant – solutions durables 

Avec l’apparition et la propagation de la Covid-19, 2020 devient l’année d’une réinvention permanente. Réalisé en France, le matériel des expositions prévues pour l’exposition Tokyo 2020 – Sport X Manga est sur le point d’être acheminé au Musée début mars, lorsque tout s’arrête. Il faut trouver rapidement des solutions pour le stocker, convenir de nouvelles dates de montage, fin mars ? avril ? …et puis le doute, les Jeux auront-ils lieu ?

Lorsque la décision de reporter les Jeux Olympiques en 2021 est annoncée, le planning se réactive, impliquant cependant un décalage généralisé de tous les événements : ceux prévus en 2021 devront avoir lieu en 2022. La pandémie a un effet domino qui a désormais des répercussions sur le long terme…

En ce qui concerne Tokyo 2020 – Sport X Manga, à Lausanne, nous osons finalement fixer une date de lancement : le 18 mars 2021. Il faut à nouveau coordonner nos agendas avec ceux des prestataires, garantir la venue des camions et assurer des conditions sanitaires adéquates aux équipes de montage internes et externes en action sur le site.

Dans un climat incertain qui ne garantit pas encore l’ouverture du musée au public, nous montons les expositions et mettons en place une stratégie digitale nous permettant, quoiqu’il arrive, d’exploiter ces contenus !

Plus que de s’adapter à une situation aléatoire, il est vital d’implanter une nouvelle façon de travailler en proposant une programmation désormais « phygitale ». Cela implique un rapport différent avec le site du Musée à Lausanne et l’évolution de nos relations avec les publics. Le Musée devient un point de départ, un laboratoire permettant de multiples expériences à destination de publics plus divers, qu’ils soient visiteurs ou internautes. Pour ce faire, il nous faut revoir nos plans : adapter la visite sur site tout en déployant une offre en ligne. Ainsi les expositions devront « s’exporter » pour être consultées également sur Internet. Les événements culturels mettant à l’honneur la culture du pays hôte des Jeux Olympiques seront restructurés afin de répondre aux normes sanitaires : le Musée accueillera moins de monde mais proposera des versions numériques sur les réseaux sociaux, notamment des rencontres, comme avec l’architecte Kengo Kuma, designer du stade national de Tokyo, ou avec Stéphane Beaujean, commissaire de l’exposition Sport X Manga.

Des podcasts, lancés à partir d’avril 2021, valoriseront les contenus déployés à l’occasion de ce programme et pérenniseront des actions qui autrefois n’auraient duré que le temps d’une après-midi au Musée. Enfin, une application en Réalité Augmentée (RA) qui pourra être activée sur le site par le visiteur brouillera les frontières entre réalité et imaginaire : le parc du Musée se dotera ainsi de cerisiers en fleurs, les mascottes olympiques feront office de guides, et l’entrée de l’exposition donnera accès au stade national de la capitale nippone. 

Extraits de l’application Le Musée Olympique en RA. © IOC, 2021

L’apprentissage d’une nouvelle normalité

Le contexte olympique et sanitaire mondial a eu des conséquences qui ne peuvent se résumer à une gestion délicate du calendrier et du budget. L’attitude réactive du début a vite évolué en un état d’esprit pro-actif, entrepreneur et curieux. L’obligation d’agir vite pour garder le lien avec nos publics a révélé des compétences et ouvert des perspectives de développement et de valorisation de notre programmation, tout comme la possibilité d’augmenter la portée de nos activités auprès de nouveaux publics à l’international.

Enfin, si les aléas de 2020 ont sans doute accéléré le processus de digitalisation de l’institution, ils ont surtout mis en avant des valeurs humaines, encouragé la solidarité entre les collaborateurs et contribué à faire prendre conscience du rôle majeur qu’un musée doit jouer auprès de la société.

Note : Le Musée Olympique est situé à Lausanne (Suisse), siège du Comité International Olympique (CIO) et Capitale olympique. Le Musée fait aussi partie de la Fondation Olympique pour la Culture et le Patrimoine (FOCP).

Références et ressources

Plus d’informations sur l’application en Réalité Augmentée : Le Musée Olympique en RA / The Olympic Museum in AR, disponible du 18 mars au 21 novembre sur App Store et Google Play : https://www.olympic.org/fr/musee/visiter/agenda/app-ra

Performance de la chorégraphe et danseuse Kaori Ito : In Between, diffusée sur les réseaux du Musée Olympique en 4 épisodes : In Between 13 février / In Between 20 février / In Between 27 février/ In Between 10 mars

Interview de Kaori Ito sur ce projet : https://www.facebook.com/theolympicmuseum/videos/2808067769510399/

Une stratégie de communication sur les réseaux sociaux avec des postes ciblés : SportX Manga