Les musées n'ont pas de frontières,
ils ont un réseau

Toutes les actualités

mars 8, 2020

#JIM2020 Intégration de la dimension de genre : la mission de l’ICOM au cours des trois dernières décennies

Au cours des 30 dernières années, l’ICOM s’est engagé à promouvoir l’égalité des sexes en tant que question fondamentale de la diversité dans les musées.

Après la mise en place d’un cadre politique pour la diversité culturelle en 1998, l’ICOM a publié en 2010 la Charte de la diversité culturelle de l’ICOM lors de la 25e Assemblée générale de l’ICOM à Shanghai, en Chine. Le but de la Charte est de développer des approches et des lignes directrices indiquant comment les musées devraient agir avec la diversité culturelle et la biodiversité. En plus de toutes les formes reconnaissant et affirmant la culture de la diversité et de la diversité biologique aux niveaux local, régional et international, la Charte encourage les musées à refléter la diversité esta dans toutes les politiques et programmes à travers le monde.

Trois ans après sa publication, en 2013, l’Assemblée générale de l’ICOM a adopté la résolution de 2013 relative à l’intégration de la dimension de genre, qui s’appuie sur la Charte et souligne la nécessité d’inscrire la question de l’égalité de genre au cœur des politiques de diversité et d’inclusion de notre organisation. La résolution note que l’intégration du genre et d’autres frontières culturelles de la diversité telles que la race, l’ethnie, la classe, la religion, l’âge, la capacité physique, le statut économique, le régionalisme et l’orientation sexuelle sont importantes pour le développement du principe d’inclusion et elle établit les recommandations suivantes :

1. Nous recommandons que les musées analysent les récits racontés sous l’angle de l’égalité homme-femme.

2. Afin de mettre en place une politique d’égalité entre les sexes, nous recommandons aux musées de travailler avec leur public et leur personnel et d’élaborer leurs programmes dans une perspective d’égalité hommefemme, tout en mettant en œuvre leurs idées de manière concrète.

3. Nous recommandons aux musées d’utiliser l’analyse de l’intersectionalité (race, appartenance ethnique, sexe, condition sociale, religion, orientation sexuelles, etc.) afin de concrétiser l’approche inclusive dans les musées.

#Femmesdanslesmusees

Depuis 2017, l’ICOM promeut le rôle des femmes dans la Journée internationale des droits de la femme via le hashtag #WomenInMuseums. Le hashtag est devenu central sur les réseaux sociaux pour partager et célébrer le travail des femmes professionnelles des musées, des femmes artistes et des femmes de l’histoire. La campagne vise à mettre en évidence les nombreuses façons dont les femmes façonnent les musées, de la réécriture des mythes à la lutte pour l’inclusion.